Actualités
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 30.09.2022 - anthony-maurin - 2 min  - vu 168 fois

NÎMES La sculpture de la fin du néolithique dans le Gard

Le Museum d'histoire naturelle (Photo Archives Anthony Maurin).

Les pierres sculptées sont présentées au Museum (Photo Archives Anthony Maurin).

Le Museum d’Histoire naturelle et de Préhistoire de Nîmes a souhaité travailler en partenariat avec l’Inrap pour offrir aux publics la connaissance de l’actualité de la recherche et l’accès aux nouvelles découvertes, en archéologie préhistorique, sur le proche territoire.

Jusqu'à la fin de l'année, en plus de retrouver des visions d'enfance, si vous allez au Museum vous en apprendrez plus sur une période encore méconnue mais essentielle pour l'Homme et l'histoire de l'humanité. C'est en effet une une vitrine entière qui est installée en salle de Préhistoire au Museum et qui présente tous les six mois une nouvelle exposition conçue par l’Inrap.

La vitrine de l'Inrap (Photo Archives Anthony Maurin).

Depuis le XIXe siècle, certains vestiges néolithiques sont perçus comme des objets porteurs de symboles : stèles, menhirs, statues-menhirs... À ce jour, peu de ces artefacts ont été retrouvés. Cependant, les fouilles récentes réalisées par l’Inrap aux alentours de Nîmes ont mis au jour deux sculptures : une statue-menhir découverte dans les Garrigues, sur le site du Puech de la Cabane à La Rouvière et une stèle corniforme retrouvée dans la plaine du Vistre sur le site de Mayan 6 à Nîmes.

Ces découvertes inhabituelles viennent enrichir le corpus des sculptures néolithiques et d’approfondir nos connaissances sur les techniques de fabrication ; elles laissent également percevoir le symbole derrière l’œuvre.

Au Néolithique final, entre 2800 et 2400 av. J.-C., les garrigues du Languedoc oriental sont très fréquentées par les populations de la culture de Fontbouisse qui développent un réseau d’agglomérations construites en pierre sèche. Le village du Puech de la Cabane (La Rouvière, Gard) est installé sur un sommet dominant vallées et plaines, véritable point de contrôle visible à longue distance par les autres communautés humaines. L’hypothèse d’une position stratégique et symbolique est appuyée par la découverte d’un monolithe, rare dans un habitat du Néolithique final, dans une fosse à paroi construite. Cette stèle ornée d’un visage stylisé est une statue menhir, elle témoigne du statut particulier de ce village.

À voir du mardi au vendredi de 10h à 18h et les samedis et dimanches de 10h à 18h30 au Museum d'histoire naturelle de Nîmes au 13 du boulevard Amiral Courbet.

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais