Actualités
Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 21.11.2020 - anthony-maurin - 2 min  - vu 210 fois

NÎMES Le droit des enfants est une priorité à d'Alzon et pour Campus

(Photo Anthony Maurin).

Les jeunes engagés (Photo Anthony Maurin).

20 % des enfants sont victimes de violences scolaires, 30 % de violences sportives et 50 % des bambins sont victimes de cyberviolences. C'en est trop pour l'Institut Emmanuel d'Alzon et l'ONG Campus qui mettent en oeuvre un programme spécifique.

À l'occasion de la journée des droits de l'enfant, l'école d'Alzon de Nîmes organisait une cérémonie particulière. Au sein de l'école primaire et en matinée, 22 délégués de classes et cinq jeunes médiateurs ont été sensibilisé à ces problèmes. Plus, ils veilleront sur le bien être de leur copines et copains de classe.

Pour Yvan Lachaud, le directeur général de l'Institut Emmanuel d'Alzon, " Ces valeurs sont importantes et il est important que vous en soyez les acteurs, que vous les défendiez pour vivre dans une société respectueuse de tous. Nous sommes un institut présent dans le monde entier, en Afrique aussi il y a des tensions mais nous voulons aussi s'habituer au vivre ensemble. Félicitation à votre directeur et bravo pour votre engagement car notre société a besoin de ça ! "

Les plus petit ont fait une exposition (Photo Anthony Maurin).

Justement, Laurent Vernettes, le directeur de l'école nîmoise, prend lui aussi la parole. " Vous allez être des médiateurs, vous allez aider les autres. Merci pour cela et merci aussi à l'équipe de Campus qui sera à nos côtés pendant quatre ans et avec laquelle nous allons expérimenter de nombreuses choses. Nous serons les premiers en France à faire ce que nous allons faire mais nous n'y sommes pas encore... Aujourd'hui, nous installons ce projet dans le temps en espérant que vous allez grandir dans le respect des uns et des autres, la tolérance est importante. "

Campus, parlons-en. Jacky Pamard, est le président de cette jeune ONG nommée Campus des médiateurs. Spécialisée dans les actions contre les violences scolaires et les cyberviolences, pour des climats scolaires sains et positifs, la structure fondée par Jacky Pamart à l’âge de 18 ans, après la publication d’un livre-témoignage, est d'actualité. Campus des médiateurs forme des médiateurs, des parents-médiateurs et des jeunes-médiateurs pour aider les communautés éducatives et depuis 2017, l’organisation est dotée du statut consultatif spécial auprès du système des Nations-Unies !

Une lecture des actes fondateurs et des quelques articles forts de cette convention concernant le droit des enfants (Photo Anthony Maurin).

" Malgré le climat social dû au confinement et qui nous empêche de faire les choses comme nous le désirons, nous nous adaptons. Il était très important de maintenir cet événement d'une manière ou d'une autre car la violence, à la maison, sur Internet ou à l'école a augmenté ces derniers mois. Si vous, les jeunes, vous êtes là, c'est parce que vous avez voulu vous engager pour cette cause " relève le président Pamard.

Après un hommage rendu aux 116 enfants décédés en 1966 à Aberfan (Pays de Galles) lors d'un glissement de terrain alors qu'ils étaient en classe, les élèves ont reçu leur écharpe de médiateur. Pour simple rappel, voici la convention internationale des droits de l'enfant.

Pour suivre Campus sur Facebook, c'est par ici.

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais