Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 16.12.2016 - baptiste-manzinali - 1 min  - vu 477 fois

NÎMES L'école de la 2ème chance au secours des jeunes sans qualification

L'Ecole de la deuxième chance ouvrait ses portes ce jeudi. (photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

L’École de la deuxième chance, ouvert en 2008, est financée par la Région, l'Europe, la Direccte et l'ACSE. À Nîmes, ce sont 170 jeunes qui poussent ses portes chaque année, et 70 % en ressortent avec un emploi ou une qualification.

Située au 80 avenue Jean Jaurès, l'Ecole de la deuxième chance ouvrait ses portes au public ce jeudi pour faire découvrir ses locaux et présenter son projet éducatif. 500 m2, 10 salles, des ateliers, une cafeteria, tout est mis à disposition pour rattraper ces jeunes âgés de 18 à 25 ans qui ont, pour la plupart quitté l'école avant le lycée. "Le seul critère de recrutement est la motivation. Notre objectif est de lui permettre de retrouver un point d'appui" explique Michelle Guitard, présidente de l'association Peuple et culture en charge de l'école. Mais le profil psychologique compte aussi pour beaucoup. Orienté vers l'école le plus souvent par la mission locale, certains ne sont pas accepté après leur entretien individuel. Des cas rares - seulement 10 % - que Laurent Philippe, formateur référent, explique : "Certains sont déstructurés, instables, où ont des troubles psychologiques. On ne peut pas les accepter car ils perturberaient les autres élèves. Notre tâche est alors de les envoyer vers des structures plus adaptées."

Des journées bien chargées avec des ateliers sociaux professionnels le matin et des cours généralistes l'après-midi (mathématiques, français, théâtre ou informatique) sont au programme de l'enseignement qui s'étale entre six mois et un an. "On utilise la culture pour faire passer des messages" ajoute le formateur.

Baptiste Manzinali

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio