Actualités
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 09.09.2022 - pierre-havez - 2 min  - vu 1480 fois

NÎMES Les élèves du Conservatoire privés de répétition

Elèves et parents du Conservatoire protestent contre la réduction des horaires de l'établissement, vendredi 9 septembre 2022 (Photo : PH)

Élèves et parents s’élèvent contre la réduction des horaires du Conservatoire de Nîmes pour la rentrée 2022. Ils dénoncent une nouvelle atteinte à la politique culturelle de la Ville.

Étudiants, parents et représentants des élèves du Conservatoire de Nîmes protestent symboliquement devant le piano de la gare de Nîmes, vendredi 9 septembre, contre la réduction « drastique » des plages d'ouverture de l’établissement.

À quelques jours de la rentrée, ceux-ci viennent tout juste de découvrir que le nouveau planning de cette année, prévoyait de diminuer les horaires d’ouverture des trois sites du Conservatoire : trois matinées par semaine jusqu’à 13h seront désormais fermées, ainsi que les samedis, mais aussi les vendredi après-midi à la bibliothèque. Une réduction des plages horaires qui concernera toutes les disciplines de musique, danse et théâtre.

Passoire énergétique

« Cette décision incompréhensible augmentera l'affluence sur les créneaux restants accessibles ainsi que le bruit d'une salle à l'autre lorsqu'elles sont toutes occupées, s’offusque l’un des trois représentants des élèves, Michael Ribot qui étudie le piano et le solfège. Mais elle risque aussi d’accentuer la perte d'attractivité de notre établissement qui est déjà passé d’un millier à 850 élèves ces dernières années. Sans oublier qu’elle pénalisera les élèves gardois dans leur préparation aux concours régionaux, par rapport à leurs homologues de Perpignan, Montpellier, Alès, Narbonne ou Carcassonne... »

Le motif économique avancé par la mairie ne convainc pas non plus. « On nous avance des économies de chauffage dans un équipement qui est une passoire énergétique et n’a jamais fait l’objet d’une rénovation depuis des décennies, se désole Michael Ribot. D’autant que les bâtiments sont au chauffage central et que de toute façon, les bureaux resteront ouverts en permanence… »

Michael Ribot, l'un des trois représentant des élèves du Conservatoire, à la gare de Nîmes, vendredi 9 septembre 2022 (Photo : PH)

Désengagement

Dispersion des enseignements sur plusieurs lieux, retards de livraison du futur site unique, hausse des tarifs l’année dernière : la majorité semble se désengager de cet équipement culturel, année après année. Un désengagement qui pousse l’opposition nîmoise à réagir à cette nouvelle atteinte aux services publiques de la ville de Nîmes.  « À l’heure où la ville de Nîmes mène plusieurs projets d'envergure comme la construction d’un Palais des Congrès, il n’est pas acceptable que l’on puisse une fois encore réaliser des économies sur le Conservatoire et l’enseignement artistique, réagissent, par communiqué, les élus du groupe Nîmes Citoyenne à Gauche, en début d’après-midi. Réduire les horaires d’ouverture est un choix que nous contestons. Nous espérons que la mobilisation des personnes concernées, en particulier des élèves et des familles, permettra de revenir sur cette décision. » Contactée par téléphone, la mairie n’avait répondu à nos sollicitations au moment de la publication de cet article.

Pierre Havez

Pierre Havez

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais