Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 10.04.2024 - Sacha Virga - 2 min  - vu 191 fois

NÎMES L'U2P lance son Observatoire de l'artisanat et des professions libérales

Observatoire U2P Gard

Le lancement de l'observatoire s'est fait en présence de nombreux élus

- Sacha Virga

Le premier Observatoire de l'artisanat et des professions libérales a été lancé avec l'objectif de mettre en avant les problématiques d'emploi, de formation et de responsabilité sociale, rencontrées par les entreprises artisanales du département.

L'U2P du Gard représente près de 50 000 TPE-PME dans les secteurs de l'artisanat, du commerce de proximité et des professions libérales. Constituée en quatre parties avec la CAPEB (entreprises du bâtiment), la CNAMS (entreprises de la fabrication et des services), la CGAD (entreprises alimentaires de proximité) et l'UNAPL (entreprises libérales), elle compte également un membre associé, la CNATP (entreprises des travaux publics et du paysage). Le démarrage de cet observatoire a été effectué au restaurant Le Partage à Nîmes. Un moment convivial a précédé une table ronde en compagnie de nombreux élus et partenaires.

Observatoire U2P Gard
En deuxième partie, Christophe Hardy, président de l'U2P 30 a présenté le projet • Sacha Virga

Cet observatoire offrira une proximité entre les élus et les représentants de l'État, avec les entreprises de proximité, pour les aider et s'adapter à un avenir qui évolue à vitesse grand V. Trois groupes de travail seront expérimentés cette année, selon trois thématiques : la responsabilité sociale des entreprises (RSE) et la responsabilité élargie des producteurs (REP), l'emploi ainsi que la formation.

Tous les députés et sénateurs invités

Pour ce lancement en grande pompe, les six députés et les trois sénateurs ont été conviés. Mis à part quelques excusés, tous ont répondu présent. Député LFI de la cinquième circonscription, Michel Sala a évoqué toute l'importance de ce genre de réunion. "L'artisanat est un sujet majeur, on ne peut pas l'ignorer. C'est un milieu auquel on doit tous s'intéresser", commente-t-il.

Il cible surtout les petites structures, souvent bien plus en difficulté que les autres. Cela tombe bien, sa circonscription comprend beaucoup de zones rurales. Il prend l'exemple de Nicole Daumet, devenue pompiste en plus de son activité de commerçante, pour éviter la fermeture de la station-service de Lassalle. Concernant l'Assemblée nationale, le député s'est engagé entre autres sur les soucis d'énergie, le problème de fiscalité et la facilitation administrative pour les artisans.

Pierre Meurin, député RN de la quatrième circonscription, est lui aussi dans cette optique de porter secours aux artisans : "Nous soutenons nos artisans écrasés de charges et de normes. Il y a d'ailleurs une explosion des redressements judiciaires et des liquidations. En tant que parlementaires, c'est notre rôle de défendre l'artisanat, il y a une planification à faire sur ce sujet", déclare-t-il.

Pierre Meurin
Pierre Meurin, député de la quatrième circonscription du Gard • Sacha Virga

En corrélation avec le Rassemblement national, le Spiripontain travaille sur des mesures de lutte contre la concurrence déloyale, contre l'explosion des factures énergétiques, la baisse des charges et des normes pour faire moins d'administratif. "Ce sont des mesures de bon sens qui doivent être transpartisanes. J'espère qu'avec l'ensemble des députés et sénateurs, nous pourrons travailler tous ensemble pour cet observatoire dans l'intérêt général", affirme-t-il. Les semaines nous en diront plus sur le sujet.

Sacha Virga

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio