Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 10.04.2024 - CC - 2 min  - vu 562 fois

NÎMES MÉTROPOLE Hausse des tarifs des transports : les communistes lancent une pétition

bus Tango nîmes

Un bus Tango sur l'avenue Feuchères 

- Photo Noémie Meger

Les communistes de Nîmes réclament à nouveau la gratuité des transports pour tous.

À travers un communiqué, la fédération communiste du Gard réclame plus de gratuité et s'oppose aux augmentations des tarifs à partir de septembre 2024 concernant les transports de Nîmes métropole. Les abonnements scolaires passent à la rentrée de 70 à 90 euros. Le prix du ticket à l’unité, qui n’avait pas bougé depuis huit ans, augmente de 10 centimes et passe donc à 1,40 €. L’abonnement mensuel tout public passe quant à lui à 38 euros, il s’établissait en 2023 à 33,30 €.

En revanche, l’abonnement étudiant reste à 160 euros/an, le tarif solidaire diminue de 10 euros/an (il passe de 90 à 80 euros/an) et le transport devient gratuit pour les seniors âgés de 70 ans et plus. "Nous nous en réjouissons de cette décision, mais posons la question, pourquoi avoir limité la gratuité aux seuls usagers de plus de 70 ans alors que le seuil était à 60 ans lors du mandat d'Émile Jourdan, en 1965, soit il y a plus d'un demi siècle", dénonce le PCF gardois rappelant une nouvelle fois qu'il est favorable à la gratuité pour tous les usagers.

"Nous mesurons que la mise en place de la gratuité pour toutes et tous, si elle s'applique d'un seul coup, peut avoir des conséquences techniques. Elle pourrait donc s'appliquer progressivement. C'est pourquoi nous réclamons que celle-ci soit mise en place, dès la rentrée de septembre, pour l'ensemble des moins de 18 ans, pour l'ensemble des scolarisés en l'étendant aux lycéens majeurs aux étudiants, aux apprentis, aux stagiaires. Cela serait le premier pas", propose les communistes. 

Outre de demander la gratuité, le parti s'oppose aux augmentations : "Elles sont inacceptables en cette période où les utilisatrices et utilisateurs des transports en commun sont déjà pénalisés par de multiples augmentations des tarifs de l'énergie, des denrées alimentaires...". Et craint une dégradation du service : "La qualité du service public se dégradera à la prochaine rentrée scolaire de septembre 2024 : moins de fréquences, moins de kilomètres desservis. C'est donc double peine : un service de moindre qualité mais plus cher."

Ainsi, les communistes de Nîmes ont décidé de lancer une pétition pour exiger la non augmentation des tarifs, la gratuité maintenue pour les plus de 70 ans et son extension pour les moins de 18 ans, tous les scolarisés, étudiants, apprentis et stagiaires majeurs.
 

CC

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio