Publié il y a 1 an - Mise à jour le 05.01.2023 - Abdel Samari - 2 min  - vu 4268 fois

NÎMES Nouveau meurtre à Pissevin : "Un terrorisme du quotidien" pour l'élu François Courdil

François Courdil

François Courdil l'élu Nîmois réagi avec colère après le nouveau meurtre cette nuit à Pissevin 

- Photo DR

Comme annoncé par Objectif Gard ce matin, un homme, âgé d'une trentaine d'années, a été tué cette nuit vers 22h45 au quartier de Pissevin. L'adjoint aux Centres sociaux et à la "Politique de la ville" François Courdil est particulièrement en colère.

Ce mercredi vers 22h45, un homme âgé d'une trentaine d'années a été tué au sein du quartier Pissevin. Une victime probablement abattue par balles. Impossible de dire en ce début d'enquête confiée à la police judiciaire si cet homicide s'inscrit dans les nombreux règlements de compte survenus à Nîmes depuis de longs mois autour du trafic de stupéfiants et de la guerre que se livrent plusieurs clans...

Mais pour l'adjoint aux Centres sociaux et à la "Politique de la ville" de Nîmes, François Courdil, c'est le mort de trop. "Un jeune a déjà été abattu il y a un mois à peine à Valdegour. Deux jeunes passés par les centres sociaux de la Ville."

Cette violence exacerbée comme "au Clos d'Orville entre Noël et le jour de l'an, les barrages filtrants de retour au Mas de Mingue ou les intrusions armées notamment au Centre André Malraux au Chemin-Bas d'Avignon montrent que la situation est impossible." "Et ce n'est pas la réunion d'urgence demain en préfecture qui changera quelque chose. Moi, j'ai des agents de la Ville qui m'appellent pour me dire qu'ils veulent exercer leur droit de retrait. Ils en ont marre des intimidations, des menaces, du risque d'une balle perdue. Nous sommes face à un terrorisme du quotidien, il faut le dire" exprime en colère François Courdil.

"Il est temps de positionner ces quartiers prioritaires en zone vigipirate et de faire intervenir les forces armées de l’opération Sentinelle pour effectuer des patrouilles mobiles aléatoires pour protéger les citoyens et dissuader la menace" complète le jeune élu. "Si les forces sentinelles sont présentes, la sécurité sera de retour dans les écoles, les centres sociaux et rassureront les habitants qui n'en peuvent plus."

Alors que le ministre de l'Intérieur sera à Nîmes lundi prochain comme indiqué par Objectif Gard dans son édition d'hier, François Courdil n'attend plus rien de Gérald Darmanin : "Ils n'ont pas d'idées à Paris, ici, on va leur montrer que l'on en a ! Les habitants ne peuvent rester sans solution. Cela suffit !"

Abdel Samari

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio