Actualités
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 27.09.2022 - stephanie-marin - 3 min  - vu 144 fois

NÎMES Prévention et dépistage des cancers : "On a un pari ambitieux à gagner sur le territoire"

De nombreuses actions seront organisées tout au long de l'année par les forces vives partenaires du réseau de prévention et de dépistage des cancers. (Photo : S.Ma/Objectif Gard)

Déjà engagé depuis plus d'une vingtaine d'années au niveau national, le travail de lutte contre les cancers prend désormais une toute autre dimension à Nîmes. Associée à plusieurs partenaires institutionnels dont l'Agence régionale de santé, la Ligue contre le cancer ou encore (et entre autres) l'Assurance maladie, la Municipalité vient de lancer le premier réseau de prévention et de dépistage des cancers.

Ce n'est pas un hasard si cette annonce officielle est tombée en ce début d'automne, à la veille du lancement de la campagne nationale, Octobre rose. De nombreuses actions seront menées et soutenues par les forces vives de ce réseau initié par la ville de Nîmes - la Ligue contre le cancer, l'Agence régionale de santé, le centre régional de coordination des dépistages des cancers, l'Assurance maladie, le centre hospitalier universitaire de Nîmes, le réseau Diane, le comité départemental d'éducation pour la santé, l'association Nîmes Sport Santé, Les Roses du Gard, les Soroptimist, la communauté professionnelle territoriale de santé, entre autres - tout au long de ce mois.

L'objectif étant de sensibiliser au dépistage des cancers féminins et notamment du cancer du sein et de l'utérus. "Concernant le dépistage du cancer du sein, sur la ville de Nîmes, on arrive à 45% de taux de participation en 2020 et 43% en 2021. Depuis que j'ai commencé dans le dépistage organisé, il y a 12 ans, le taux de participation stagne alors qu'on voit apparaître des cancers multifocaux, des cancers bilatéraux, des cancers beaucoup plus agressifs que ce que je rencontrais il y a 13 ans de cela", explique le docteur Marielle Canonge, représentante du centre de coordination des dépistages des cancers en Occitanie.

Un faible taux de participation généralisé à tous les dépistages organisés concernant donc le cancer du sein, du col de l'utérus et colorectal. "En 2021, 22 405 personnes ont été invitées à participer aux dépistages organisés du cancer du sein et colorectal et seuls 2473 l'ont fait, soit 11%", indique Dolorès Orlay-Moureau, adjointe au maire de Nîmes en charge de la Santé. Les conséquences peuvent être lourdes : "On voit beaucoup trop, malheureusement, de patients arrivés avec des diagnostics de cancer par les urgences, insiste Nadine Houédé, cheffe de service du pôle Oncologie du CHU de Nîmes. C'est assez catastrophique parce que souvent ça veut dire qu'on est dans des situations de maladies très avancées, métastatiques, avec des patients qui ont souvent vécu l'isolement et des longs mois de souffrances et de symptômes avant d'arriver jusqu'à nous. Des situations très éprouvantes et très difficiles et souvent avec un espoir de guérison bien moindre que lorsqu'on est sur un diagnostic précoce."

La Ville de Nîmes lance le premier réseau de prévention et de dépistage des cancers avec de nombreux partenaires institutionnels et associatifs. (Photo : S.Ma/Objectif Gard)

Alors en parallèle des opération et campagnes nationales, le réseau nîmois organisera tout au long de l'année des actions pour lutter contre les cancers, articulées autour de trois axes principaux : la sensibilisation, le dépistage et l'accès aux soins. Sans oublier, le soutien aux aidants et l'accompagnement des patients, l'accompagnement après-cancer. "Ce réseau a pour but de centraliser les actions, les initiatives des associations pour les mettre en lumière. Il a aussi pour vocation de définir des projets communs. Un nous tient particulièrement à cœur, celui d'aller vers les populations notamment des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV)", intervient Dolorès Orlay-Moureau. La lutte contre la discrimination en matière d'accès au dépistage, est dans le viseur

Aussi enthousiaste que Claude Rols, directeur départemental de l’ARS Occitanie, Alain Chelloul, directeur de la Caisse primaire d'assurance maladie, s'est réjoui de cette mobilisation exceptionnelle. "Si je suis là aujourd'hui, c'est parce qu'on a un pari ambitieux à gagner sur le territoire. Le but c'est l'accès aux soins pour tous sur le territoire de Nîmes. Il y a encore des gens éloignés des soins alors je salue la démarche de la ville de Nîmes. Nous avons des moyens de ciblages pour faire en sorte de nous rapprocher des populations, le "aller vers", on sait faire." L'inauguration de la campagne de sensibilisation au dépistage des cancers féminins de la Ligue contre le cancer aura lieu le lundi 3 octobre, à 11h, à la pharmacie Val Santé à Valdegour, à Nîmes. Des prochaines rencontres avec des acteurs de terrain, au plus près de la population, seront par la suite organisées.

Stéphanie Marin

Retrouvez l'essentiel du programme d'Octobre rose à Nîmes sur ce lien

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais