Actualités
Publié il y a 11 mois - Mise à jour le 13.12.2021 - tony-duret - 2 min  - vu 10010 fois

NÎMES Réorganisation des cliniques nîmoises pour répondre aux besoins de la population

La clinique des Franciscaines, à Nîmes (Photo D.R.)

Dans le cadre d’un projet médical territorial, les établissements ELSAN nîmois que sont la polyclinique Kennedy, la polyclinique Grand Sud et le nouvel hôpital privé les Franciscaines se réorganisent pour proposer une offre de soins de qualité avec des pôles d’excellence dans diverses spécialités.

Avec l’acquisition de trois cliniques nîmoises en 2020, ELSAN, premier groupe d’hôpitaux privés en France, renforce son offre de soins "pour mieux répondre aux attentes des Gardois", indique le groupe dans un communiqué de presse. Depuis la mi-septembre, la polyclinique Kennedy a lancé des opérations permettant le transfert de ses activités médicales sur les sites de la polyclinique Grand Sud et vers Les Franciscaines. Ce regroupement d’activités permet de créer des pôles d’excellence territoriaux, en favorisant et développant la complémentarité des expertises médicales et opérationnelles de ces trois établissements.

Concrètement, le service d’hospitalisation d’urologie de la polyclinique Kennedy est le premier à être transféré au sein du service d’urologie de la polyclinique Grand Sud. Ce regroupement, effectué courant septembre, permet de créer un pôle d’excellence en urologie. Il est composé de huit médecins urologues, d’un plateau technique performant avec un robot dernière génération. Le regroupement de l’activité d’urologie sur un même site permet de mieux prendre en charge les patients, de façon plus coordonnée avec les autres spécialistes et les médecins traitants. L’équipe complète de spécialistes en urologie permettra de suivre plus de 3000 patients par an.

Le service digestif de la polyclinique Kennedy est quant à lui transféré vers le nouvel hôpital privé les Franciscaines depuis courant novembre. Grâce à ce regroupement, l’offre de soins en digestif (dont la prise en charge carcinologique) s’exerce sur deux sites (Franciscaines et Grand Sud). Il permet de proposer une réelle complémentarité dans la prise en charge des patients sur le territoire nîmois. Les médecins peuvent orienter leurs patients dans l’établissement le plus approprié en fonction de leur pathologie.

Enfin, l’activité de chirurgie intracrânienne et une partie de la chirurgie rachidienne des Franciscaines sont transférées au sein du bâtiment de neurosciences (situé sur le site du CHU) depuis le 30 septembre 2021.

D’autres transferts pour renforcer des pôles de spécialités devraient s’organiser d’ici fin 2021 et 2022 sous l’autorité de l’ARS Occitanie ; notamment le regroupement de la maternité et de la néonatologie de Kennedy sur la polyclinique Grand Sud en ce mois de décembre 2021.

Tony Duret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais