Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 08.07.2021 - stephanie-marin - 1 min  - vu 3701 fois

NÎMES Suspicion de cas de variant « Delta » à l’école nationale de police : 1 250 personnes testées

L'école nationale de police de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

À la suite d’une possible contamination d’un élève de l’école nationale de police de Nîmes par le variant delta (variant dit «indien»), une large opération de dépistage préventif a été organisée dans cet établissement par les équipes de l’Agence régionale de santé Occitanie les 6 et 7 juillet 2021, afin de casser les chaînes de contamination au plus vite.

Dans un communiqué, l'ARS Occitanie indique que sur ces deux jours, les 6 et 7 juillet, l’ensemble des élèves et des personnels a été dépisté par l’équipe mobile de médiateurs «lutte anti covid» du Gard, soit un total de 1 250 personnes. L’ensemble des tests antigéniques (TAG) réalisés sont négatifs. Chaque TAG a été doublé d’un test RT-PCR afin de fiabiliser ces résultats. Ces derniers sont en cours d’analyse par Labosud à cette heure.

Les élèves et personnels testés négatifs, non vaccinés, ont été invités à se faire vacciner au plus vite. Des modalités d’accès dédiées ont immédiatement été mises en place par le centre de vaccination du Parc des expositions de Nîmes, les professionnels de santé libéraux du territoire armant ce centre et l’école nationale de police pour permettre un accès rapide et facilité à la vaccination : lignes de vaccination supplémentaires pour un accès sans rendez-vous, mise en place d’une navette entre l’école et le centre de vaccination.

Au total, 117 personnes ont eu recours à ce dispositif spécifique et ont été vaccinées. L'ARS Occitanie appelle la population à la plus grande vigilance dans ce contexte estival de circulation du variant delta, en continuant à respecter les gestes barrières.

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio