Actualités
Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 01.04.2022 - marie-meunier - 4 min  - vu 329 fois

PONT-SAINT-ESPRIT Conseil municipal : "Annoncer une baisse d'impôt aujourd'hui serait irresponsable"

Le conseil municipal de Pont-Saint-Esprit s'est tenu ce jeudi soir dans la salle des fêtes de la Cazerne. (Marie Meunier / Objectif Gard)

17 délibérations étaient à l'ordre du jour, dont le rapport d'orientations budgétaires. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Le ton de l'adjoint aux Finances, Benjamin Desbrun, était très prudent et quelque peu désappointé ce jeudi soir en conseil municipal de Pont-Saint-Esprit. Le contexte incertain, le prix des énergies et la baisse des recettes font baisser l'épargne de la Ville. Le débat d'orientations budgétaires (ROB) s'est déroulé sans grand enthousiasme alors que l'équipe a décidé de se cantonner aux grands projets. 

"On doit baisser la voilure, maintenir le cap. On arrivera à destination même si le voyage prendra certainement un peu plus de temps", métaphorise Benjamin Desbrun. Vous l'avez compris, le temps ne s'annonce pas des plus radieux en cette année 2022 à Pont-Saint-Esprit. En attendant que l'horizon se dégage, l'équipe municipale compte faire preuve "d'humilité et de responsabilité" et tout faire "pour ne pas recourir à la hausse de la fiscalité d'ici la fin du mandat".

L'adjoint aux Finances, Benjamin Desbrun, a justifié les décisions budgétaires que va prendre la municipalité spiripontaine en cette année 2022 complexe. (Marie Meunier / Objectif Gard)

L'adjoint aux Finances a démontré pendant de longues minutes l'équation compliquée à laquelle se frotte la mairie. Au niveau national, il liste des prévisions de croissance cassées par la guerre en Ukraine, une forte inflation, des incertitudes générales... À échelle locale, les agents municipaux de catégorie C sont augmentés, les dépenses d'énergie vont s'accroître - au moins de 100 000€ déjà -, les tarifs d'assurance grimpent, les prêts à taux variable risquent d'être plus élevés. "On a aussi perdu une partie de nos attributions de compensation. Au final, hausse des dépenses et baisse des recettes, ça donne une diminution de l'épargne de gestion qui sert à rembourser les intérêts et l'annualité de nos emprunts", expose Benjamin Desbrun.

"C'est le moment où on aurait besoin de plus de marge de manœuvre qu'on en a le moins"

D'autant que 2022 est l'année où les annuités sont les plus élevées. "C'est le moment où on aurait besoin de plus de marge de manœuvre qu'on en a le moins", déplore-t-il. Cette année, la commune arrivera à dégager une épargne nette 93 836€, mais qui ne couvre pas tous les remboursements d'emprunts. Elle devra donc puiser dans son fond de roulement : "Ces chiffres sont à relativiser car les recettes exceptionnelles comme les ventes immobilières ne sont pas prises en compte", nuance l'élu. Pour rester à flot, la mairie a décidé de favoriser les projets qui génèrent des économies de fonctionnement et les projets structurants.

En dépenses d'investissements, est prévue une enveloppe de 4,575 487 millions d'euros. Il y aura 1,075 million d'euros pour rénover l'éclairage public, 315 000€ pour la rénovation de la toiture de l'église Saint-Saturnin, 122 000€ pour le début de l'aménagement de l'îlot Hôtel-Dieu, 896 000€ pour la 2e tranche de l'escalier Saint-Pierre, 270 000€ pour mettre aux normes les écoles, 120 000€ pour la construction d'un city stade au nord de la ville, 625 000€ pour la rénovation du centre-ancien, 601 000€ pour refaire les voiries et dans le foncier. Pour financer tout cela, la mairie prévoit notamment un emprunt de 2 millions d'euros. Dans un budget annexe, elle projette d'injecter 3,8 millions d'euros pour la nouvelle gendarmerie, qui devrait être prête pour le 1er trimestre 2023.

Avec ces orientations budgétaires, la municipalité "va droit dans le mur" aux yeux de l'opposante, Catherine Chantry (UCS). (Marie Meunier / Objectif Gard)

Aux yeux de l'opposante Catherine Chantry (Union citoyenne spiripontaine), la majorité "va dans le mur alors qu'elle est déjà dans le rouge. [...] Vous annoncez une capacité d'autofinancement brute d'1,7 million d'euros, c'est son plus bas niveau depuis 10 ans. Et en plus, vous songez à emprunter 2 millions d'euros ? [...] Nous avons l'impression de revenir 10 ans en arrière avec une gestion qui ne tient pas compte des réalités financières de la commune."

"Une maison de santé paraît primordial alors que deux médecins ont pris la décision de quitter Pont-Saint-Esprit"

Benjamin Desbrun rappelle qu'il est rare de consommer l'intégralité du budget de fonctionnement et Claire Lapeyronie, la maire, assure qu'une banque a accepté de prêter ces 2 millions. Après une longue séries de questions techniques de Catherine Chantry, cette dernière finit par avancer les orientations qu'elle aurait prises : "La première de nos décisions aurait été la baisse de la taxe foncière et de la taxe foncière sur le non-bâti pour les agriculteurs. [...] Nous nous serions lancés dans la construction d'une maison de santé qui paraît primordiale alors que deux médecins ont pris la décision de quitter Pont-Saint-Esprit et nous aurions investi dans les routes dans le centre-ancien. Il faut que la commune soit moteur pour attirer les investisseurs."

En clair, pour l'opposante, 4,575 millions de dépenses d'investissement c'est trop et ça ne permet pas de baisser les impôts. Et Benjamin Desbrun de répliquer : "Hors rénovation de la RD 6086, on n'a jamais autant investi sur les routes que cette année. Diminuer les impôts, c'est bien mais démontrez-moi comment c'est possible ?" En "enlevant la rénovation de l'escalier Saint-Pierre", donne pour exemple l'opposante. Mais l'adjoint maintient la position : "Il n'y aura pas de baisse d'impôts, l'annoncer serait irresponsable." Et ce contrairement à ce qui était promis dans le programme de campagne. "Il faut être en responsabilité. Aujourd'hui, le contexte est différent. Il ne faut pas se cacher derrière notre petit doigt et promettre la lune", justifie Claire Lapeyronie.

Marie Meunier

Et aussi...

Solidarité. La municipalité a décidé de verser une subvention exceptionnelle de 6 500€ à la Croix-Rouge en soutien au peuple ukrainien. Il y a quelques semaines, deux récitals avaient aussi été organisés au chapeau à la Scène chapelle, avec la pianiste Elena Rozanova. 3569,20€ ont aussi été récoltés à cette occasion. Actuellement, 408 Ukrainiens sont arrivés dans le département du Gard.

Festivités. La municipalité va subventionner à hauteur de 13 000€ l'association Fanfarus Spiritus pour qu'elle organise sa manifestation Fanfa'Rhône les 14, 15 et 16 juillet. Au programme : des concerts, animations, marché...

Marie Meunier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais