Actualités
Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 15.04.2022 - thierry-allard - 3 min  - vu 359 fois

PONT-SAINT-ESPRIT Le budget voté dans une ambiance une fois de plus électrique

Hier soir, lors du conseil municipal de Pont-Saint-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Hier soir, lors du conseil municipal de Pont-Saint-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le conseil municipal de Pont-Saint-Esprit s’est réuni hier soir, lors d’une séance au cours de laquelle les suiveurs ont pu avoir l’impression d’être, tel Bill Murray dans Un jour sans fin, en pleine journée de la marmotte. 

Si dans ce classique des années 1980 l’acteur, qui interprète un journaliste, se retrouve bloqué dans une boucle temporelle qui le condamne à revivre la même journée encore et encore, le journaliste auteur de ces lignes a eu hier soir l’impression de revivre le même conseil municipal encore et encore. 

Pour ne pas ennuyer le lecteur plus que de raison, nous ne sommes pas des sadiques, nous nous contenterons de résumer la majeure partie des débats avec le schéma suivant : la majorité présente une délibération, au hasard les indemnités des élus, l’opposante Catherine Chantry lit in extenso un article de droit pour démontrer que la majorité est dans l’illégalité, la majorité s’en défend et moque le formalisme de l’opposante, le ton monte, la délibération est votée avec les voix contre de l’opposition. 

Fig.1 - Conseil municipal de Pont-Saint-Esprit (Gard)

Délibération (majorité) -> Article de droit et/ou accusation d’illégalité (Chantry) -> Défense et attaque (supplément ironie) (majorité) -> Hausse du niveau sonore (général, supplément attaques personnelles, durée variable) -> Vote de la délibération tout de même (majorité). 

Si vous êtes encore en train de lire cet article (belle performance), sachez que vous n’êtes pas au bout de vos peines. Car ce jeudi soir, il était question du budget, gros morceau de l’année politique. Cette fois, vous pouvez reproduire le schéma ci-dessus et remplacer la partie « article de droit » par une partie « propositions alternatives » certes plus intéressante. 

Quelques chiffres pour positionner les débats : 15,56 millions d’euros de fonctionnement prévus pour 2022, 10,94 millions pour l’investissement, dont 4,06 millions de dépenses d’équipement. Ces dépenses, les plus intéressantes pour le citoyen, ont été présentées par l’adjoint aux finances Benjamin Desbrun. On y retrouve 1 million pour l’éclairage public, 372 000 euros pour l’OPAH, 896 000 euros pour l’escalier Saint-Pierre, 246 000 euros pour les écoles, principalement pour Marcel-Pagnol, 94 000 euros pour la Cazerne, 215 000 euros pour l’église Saint-Saturnin, 24 000 pour le prieuré, 34 000 pour la Scène chapelle, 122 000 pour l’Hôtel Dieu, 192 000 pour les équipements sportifs, notamment le city-stade du nord de la ville, 150 000 euros pour la voirie et le foncier et 163 000 euros pour les moyens des services. 

Cette présentation faite, Catherine Chantry se lancera dans une longue intervention pour dénoncer, en substance, un budget pas équilibré, avec un endettement sous-estimé. Puis l’opposante déroulera les propositions d’Union citoyenne spiripontaine, son groupe, qui seraient appliquées si le verdict des élections était inversé. L’opposante dira qu’elle aurait investi moins, « 3,3 millions en totalité dont 2,5 millions en opérations », avec un budget qui aurait été entièrement « participatif », là où le budget participatif de la commune disparaît cette année.

L'opposition spiripontaine, hier soir lors du conseil municipal (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

L’opposante affirmera que son groupe aurait baissé les impôts « de 250 000 euros » (les taux sont maintenus cette année, sachez-le), « échelonné davantage » l’éclairage public, ou encore supprimé la majoration de 15 % des indemnités des élus car Pont est chef-lieu de canton. Une intervention qualifiée « d’incontinence verbale » par Benjamin Desbrun, pas le dernier pour remettre un franc dans le juke-box (voir schéma ci-dessus). 

« Vous êtes une excellente démagogue », poursuivra-t-il, avant de démentir les assertions de Catherine Chantry sur la dette, de justifier la disparition du budget participatif par le contexte financer, et de demander à l’opposante quel projet elle ne ferait pas pour baisser les impôts. On vous passera le traditionnel rappel du fait que l’opposante d’aujourd’hui faisait partie de la majorité auparavant, mais pas la pique de la maire Claire Lapeyronie : « la différence entre vous et nous, c’est que nous sommes aux responsabilités. » 

Bref, après quelques échanges musclés, l’opposante qualifiant notamment la maire et son adjoint d’être des « menteurs », la maire défendra son budget, « prudent, solidaire et ambitieux. » Un budget voté, sans surprise, sans les voix de l’opposition. Rendez-vous le 12 mai pour la prochaine journée de la marmotte. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Et aussi : 

Les hommages : la maire Claire Lapeyronie a rendu hommage en préambule du conseil aux deux maires décédés cette semaine, Jean-Marie Rosier (Aramon) et Yves Comte (Salindres). 

360 degrés : la mairie a inauguré sa nouvelle caméra pour filmer et retransmettre les conseils municipaux. Une caméra qui filme à 360 degrés, pour ne rien rater des passionnants débats, publicité fantastique pour la démocratie de proximité. 

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais