Actualités
Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 18.04.2022 - abdel-samari - 2 min  - vu 649 fois

PRÉSIDENTIELLE Macron - Le Pen : pas de consigne de vote pour l'élue LR Blandine Arnaud

Blandine Arnaud Photo DR Objectif Gard

Blandine Arnaud, élue à Villeneuve lez Avignon et candidate Les Républicains aux élections législatives sur la 3ème circonscription du Gard s'exprime quelques jours après le premier tour de la Présidentielle.

"Après les réactions à chaud, souvent épidermiques, quel bilan tirer du premier tour des élections présidentielles ? D’abord le constat clair d’un choc entre deux France : celle – plutôt citadine, aisée – qui a réussi, qui raisonne toujours au prisme de l’économie et dont le bagage intellectuel permet de ne pas craindre d’être dissoute dans une société mondialiste et progressiste ; et puis la France périphérique, rurale, désindustrialisée, qui souffre et qui proteste, qui craint de voir toute une culture populaire disparaître" indique l'élue.

"Les LR, à vouloir réconcilier ces deux blocs pour créer l’alternance, se sont précisément perdus en ne choisissant pas. Ils n’ont pas assumé une ligne forte et indépendante, une politique de convictions. Pour leur campagne ils n’ont pas su composer avec la génération des nouvelles énergies, ou si peu. J’ai été loyale et fidèle à leurs derniers sursauts, car ce n’est qu’à ce prix que notre parole a du sens : le Macronisme aime les Judas, j’ai une préférence pour le panache et la noblesse du combat..."

La conséquence pour Blandine Arnaud "d’un côté des départs en masse vers l’illusion de la Reconquête ; de l’autre une grande transhumance vers Emmanuel Macron qui a contribué à faire de Marine Le Pen la seule alternative."

"Alors Sarkozy annonce vouloir sauver la droite en se ralliant à LREM : mais la sauver pour en faire quoi, pour être qui? Pour qu’elle se dissolve et n’existe plus ? Que signifierait « être à droite » désormais... ? Nos parlementaires se sont battus pendant 5 ans pour incarner une opposition digne face à des députés LREM agissant comme des playmobils, et maintenant il faudrait embarquer sur une grande arche de Noé - prétendument ultra-libérale - avec Lionel Jospin, Valls, Estrosi, Sibeth Ndiaye ou Elisabeth Guigou ?? C’est de cette triste comédie dont nous ne voulons plus, dont les Français ne veulent plus, dont les jeunes ne veulent plus : il est urgent de proposer une vision cohérente et juste, de redonner ses lettres de noblesse à la politique" complète la candidate LR de la 3e circonscription du Gard.

"Parce que je ne cautionne pas ce système, je ne donnerai pas de consigne de vote. Les Français sont assez grands pour voter en leur âme et conscience et puis franchement, avec 4,8% des voix des Français, il serait indécent et même un peu grotesque de croire que notre parole a du prix..."

Et de conclure : "Il est temps de reconstruire une droite indépendante, avec une nouvelle génération qui ne sacrifie pas les idées au profit des petits arrangements entre amis. Une droite qui défend vraiment les territoires, parce qu’elle les connait. Une droite qui aime nos villages et qui y élève ses enfants. Une droite à la fois tournée vers l’avenir et soucieuse de conserver un héritage. Une droite fière et assumée, qui ne se renie pas à chaque instant. Une droite populaire et rurale. Une droite attachée à l’environnement, pas pour cocher les cases de la bien-pensance mais parce qu’elle a compris que c’était le défi du futur et qu’il fallait s’y atteler, maintenant !"

Abdel Samari

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais