Actualités
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 06.10.2022 - thierry-allard - 2 min  - vu 561 fois

TAVEL Un couac sur les cars scolaires pour le début des travaux de la traversée du village

Au début de la semaine, les jeunes Tavellois devaient attendre le bus dans l'herbe (Photo : Jacques Barac)

Depuis ce lundi 3 octobre, la traversée du village de Tavel est en travaux. De lourds travaux qui ont démarré par un couac autour du transport scolaire, un problème « dangereux » d’après l’opposition municipale. 

« J’ai réagi en tant que parent d’élève », précise en préambule le conseiller municipal d’opposition Jacques Barac, sa fille étant scolarisée en classe de Troisième au collège de Roquemaure, où elle se rend en car scolaire. Depuis ce lundi, il n’y a plus qu’un arrêt de car scolaire à Tavel, devant la cave coopérative, travaux obligent. Ce qui signifie que « les élèves doivent remonter dans le village par la zone en travaux », explique Jacques Barac. 

Alerté par sa fille ce lundi soir, il décide de voir par lui-même le lendemain. « Et j’ai dû faire traverser la zone de travaux aux enfants, où il y avaient deux tractopelles en train de travailler à qui j’ai demandé de faire une pause, et je suis allé signaler le problème à la mairie », raconte-t-il. Autre problème : le car scolaire doit faire un demi-tour devant la cave coopérative. 

Sur une vidéo prise par Jacques Barac mardi matin, on voit les enfants, nombreux, attendre dehors, dans la terre face à la cave coopérative, que le car effectue sa manoeuvre. « C’est un truc complètement fou, un bordel sans nom », s’emporte l’opposant, qui affirme que « de 7h à 7h30, c’est une fourmilière, avec les cars, les voitures, c’est dangereux. » 

Devant la situation, Jacques Barac retourne à la mairie et finit par déposer une main courante à la gendarmerie. Ce jeudi matin, le maire Claude Philip était sur place, comme la gendarmerie et la société de transports, afin de trouver une solution. « On y travaille dès aujourd’hui », affirmait le maire Claude Philip ce jeudi après-midi. 

Jacques Barac dénonce pour sa part « un manque d’anticipation alors que ces travaux sont dans les tuyaux depuis deux ou trois ans » et regrette qu’aucun élu n’ait été présent lundi matin pour constater le problème. « Lundi matin je travaillais, j’ai été alerté ensuite par M. Barac, je lui ai répondu qu’il n’était pas normal qu’il y ait des problèmes alors que tout avait été vu avant en réunion de chantier », explique le maire, qui pointe aussi « des incivilités, des dysfonctionnements qui ne viennent pas de la mairie. » 

En regroupant tous les arrêts au même endroit, « on concentre tout le monde, et le retournement du car n’est pas la meilleure solution, on est en train de trouver une autre solution, j’espère que dès demain (vendredi, ndlr) ou lundi les choses soient rentrées dans l’ordre », poursuivait Claude Philip ce jeudi après-midi. Ainsi, dès ce vendredi, « des emplacements de bus seront matérialisés au sol dans la matinée », devant l’entrée de la cave coopérative, indique la mairie ce jeudi soir. 

Par ailleurs, la route de la Commanderie va passer en sens unique en direction de Rochefort à partir de la cave coopérative. Il sera impossible d’y faire demi-tour. Les parents sont également invités par la mairie à faire emprunter les cheminements piétonniers à leurs enfants, et à les déposer soit au rond-point du cimetière, soit le long du cheminement depuis le pont de l’A9. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais