Actualités
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 13.09.2022 - stephanie-marin - 3 min  - vu 752 fois

THÉÂTRE DE NÎMES Saison 2022-2023 : des nouveautés dans la continuité

Lors de la présentation de la saison 2022-2023 du théâtre de Nîmes avec son directeur, François Noëlt et Sophie Roulle, adjointe au maire de Nîmes en charge de la Culture. (Photo : S.Ma/Objectif Gard)

Ce lundi 12 septembre, François Noël, l'actuel directeur du théâtre de Nîmes, en tout cas jusqu'en janvier 2023, a présenté la programmation de la saison 2022-2023. 

Un sentiment de soulagement et des espérances. Forcément, avant de rentrer dans le vif du sujet et de dérouler la liste des spectacles qui figureront à l'affiche du théâtre de Nîmes Bernadette-Lafont pour la saison 2022-2023, Sophie Roulle et François Noël ont fait le bilan de la saison passée. C'est l'adjointe à la Culture de la Ville - partenaire financeur à 95% du théâtre de Nîmes - qui s'est exprimée la première rappelant les secousses du covid ressenties - entre autres - par le monde culturel. Et la même de saluer le travail d'un François Noël auquel il faut indéniablement associer ses équipes. "Grâce à la programmation, il a su faire revenir le public au théâtre", a-t-elle souligné.

Une programmation exceptionnelle car plus importante en nombre de spectacles, de représentations et de jours de résidence d'artistes. "Il fallait reconstruire cet avenir d'après covid qui nous a tous mis à terre. C'était une saison de reconquête, un pari osé et risqué, qui a par ailleurs augmenté la charge de travail de mes équipes - et je les remercie pour leur investissement - mais le résultat est là", se satisfait le directeur du théâtre de Nîmes. À tel point que le nombre de spectateurs lors de la saison 2021-2022, est revenu à son niveau d'avant covid, soit 50 000.

Pour cette nouvelle saison (*), le théâtre Bernadette-Lafont poursuit son engagement en matière d'ouverture. Sur le fond et la forme de ses propositions. Notons notamment l'organisation d'un cycle "hors les murs" à l'occasion duquel la compagnie Les Estivants présentera La Saga de Molière. Un spectacle joyeux et décalé, retraçant l'histoire de la vie du dramaturge et ses compagnons sur les routes.

Il sera joué entre le 11 et le 22 octobre, dans les centres sociaux nîmois Simone-Veil, Jean-Paulhan et André-Malraux, à l'espace culturel Bernard-Fabre à Rodilhan, à la salle de fête Numa-Gleize à Redessan, au pavillon de la culture et du patrimoine à Saint-Gilles ainsi qu'au foyer municipal de Clarensac. "C'est une nouvelle chose, une autre manière d'aller vers le public, qui sera amenée à se reproduire, à s'amplifier dans les années à venir", commente François Noël. Une ouverture à tous les publics aussi dans la politique tarifaire car apparaît cette année une nouvelle offre spécialement dédiée aux moins de 26 ans et étudiants : 10€ la place pour tous les spectacles.

La Saga de Molière. Photo © Julien Gatto

François Morel, Bruno Geslin, Sylvie Pabiot, Philippe Decoufflé, Patrice Thibaud, Simon Abkarian... Ces comédiens, chorégraphes, metteurs en scène, entre autres artistes, présenteront leurs œuvres sur la scène nîmoise tout au long des mois à venir. Le directeur a voulu cette fois-ci davantage jongler avec le théâtre humoristique - Tout le monde ne peut pas être orphelin de la compagnie Chiens de Navarre, parmi d'autres pièces - et engagé. On relèvera dans ce registre, Je hurle mis en scène par Éric Domenicone avec Faustine Lancel et Yseult Welsschinger ou encore Tous nos ciels du Collectif V.1.

"C'est une période où nous avons envie de rire, de relâcher la pression. Mais on ne peut pas proposer que cela. Le théâtre, c'est aussi permettre aux artistes de mettre le doigt là où on doit regarder et nous montrer les choses", insiste-t-il. Et d'enchaîner : "Cette année, il y a aussi des formes opératiques qu'il n'y avait pas avant", citant en exemple Le Crocodile trompeur.

Les subventions de la Ville rehaussées en 2023 ?

Reste à savoir si le public répondra favorablement à cette nouvelle proposition auquel cas, elle pourrait s'amplifier dans la saison 2023-2024. François Noël y travaille déjà, même s'il quittera ses fonctions en début d'année prochaine. "C'est une retraite théorique", lâche-t-il en souriant. Un sourire retrouvé car la décision du sexagénaire avait été motivée par une baisse des subventions de la Ville de 250 000€ sur les 3 millions versés d’accoutumée tous les ans. Sophie Roulle est d'ailleurs revenue sur le sujet indiquant que le message pour rehausser les subventions avait bien été passé à Jean-Paul Fournier, le maire de Nîmes, sans pouvoir certifier que ce sera le cas. Il faudra attendre le vote du budget 2023 pour le savoir.

Droit dans ses baskets - visiblement toutes neuves et toujours à la pointe de la mode -, François Noël a élégamment stoppé net toute tentative de polémique. "C'est du passé." Et le même d'ajouter : "Pendant 20 ans, j'ai beaucoup appris, avec le public, avec les institutions. Je suis plus riche que lorsque je suis arrivé." Comprenez riche de rencontres et de souvenirs, côté portefeuille, "si on s'enrichissait avec la culture ça se saurait !", s'est-il amusé. Sa ou son successeur devrait arriver à la fin du mois de janvier 2023.

Stéphanie Marin

* Découvrez en détail la saison 2022-2023 du théâtre de Nîmes en cliquant ici.

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio