Actualités
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 22.08.2012 - stephanie-marin - 2 min  - vu 192 fois

TRÈS HAUT DÉBIT : D'ici 2013, la fibre optique reliera Nîmes à Alès

Max Roustan et Jean-Paul Fournier ont visité ce lundi matin le chantier de la liaison optique La Calmette-Saint-Chaptes. Photo DR/S.Ma

C'est avec beaucoup d'enthousiasme que Jean-Paul Fournier et Max Roustan, les présidents des deux communautés d'agglomération Nîmes Métropole et le Grand Alès, se sont retrouvés ce mardi matin à La Calmette. C'est là, à mi-chemin entre Nîmes et Alès, qu'un chantier vieux de quatre semaines s'achève tout juste, celui d'une liaison optique entre La Calmette et Saint-Chaptes.

Ainsi se poursuit le grand projet du déploiement de la fibre optique Gecko et du Très Haut Débit initié par Nîmes Métropole en février 2010. Deux ans après, la communauté d'agglomération présidée par Jean-Paul Fournier compte déjà 13 zones d'activités labellisées "ZA THD (Très Haut Débit)", ce qui fait de Nîmes Métropole le premier territoire THD en France. "Cette fibre optique, c'est un véritable plus pour les entreprises qui souhaitent s'installer sur l'agglomération. C'est d'ailleurs devenu un critère pour les entreprises" se gargarise le président de Nîmes Métropole ravi d'avoir à ses côtés Max Roustan qui vient tout juste d'attribuer le marché des travaux pour la liaison La Calmette-Alès. Car l'idée est, in fine, de relier Nîmes à Alès. La Calmette-Saint-Chaptes n'est en effet qu'un premier tronçon (budget : 1, 2 millions d'euros) d'un chantier long de 44 kilomètres.

Un premier tronçon en phase de finition donc. Deuxième étape, Nîmes-La Calmette. La mise en service de l'ensemble de cette liaison est d'ores et déjà programmée pour cette année et n'attend plus que le feu vert de la Direction interdépartementale des routes Méditerranée. La troisième liaison Alès-La Calmette devrait être achevée en 2013.

La fibre optique destinée aux entreprises et aux services publics mais bientôt accessible aux particuliers. Photo DR/S.Ma

La fibre optique, pour qui ? Pourquoi ?

En dehors de cette liaison Nîmes-Alès, c'est toute la communauté d'agglomération qui est visée par ce réseau de la fibre optique Gecko long de quelques 200 kilomètres de câbles pour un budget global de 10 millions d'euros. "Quelques communes dans l'Ouest (Cabrières, Sernhac, Poulx etc) et le Sud (Redessan et Manduel) de l'agglomération ne sont pas irriguées. Mais des négociations sont en cours" précise Cyril Yver, directeur-adjoint des Systèmes d'Information de Nîmes Métropole et directeur de Gecko.  Mais à quoi sert cette fibre optique et à qui est-elle destinée ? C'est plutôt simple, pour les entreprises grandes consommatrices d'outils de télécommunication, c'est une petite révolution qui permettra de booster leurs systèmes informatiques. Elles sont à peine une quarantaine à en bénéficier sur Nîmes Métropole à ce jour. "Ce n'est pas si mal. Mais nous espérons en avoir 600 clients au bout de 10 ans" commente le directeur-adjoint. Pour les services publics, "le Très Haut Débit" leur permettra la mise en place de la vidéoprotection dans les communes ainsi que des Écoles numériques.

Et les particuliers dans tout ça ? "Le travail de mise en réseau de toutes les communes de l'agglomération est un prérequis indispensable à l'avènement du Très Haut Débit dans les foyers" affirme Cyril Yver. Voici le plan. Nîmes Métropole est en cours de négociation pour que France Télécom Orange, qui a annoncé la mise en place de la "fibre optique jusqu'à la maison" (Fiber to the home) entre 2012 et 2015 et sur l'ensemble des communes de l'agglomération d'ici 2020, utilise à terme les fourreaux de la collectivité. À suivre...

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais