Publié il y a 1 an - Mise à jour le 12.12.2022 - Thierry Allard - 2 min  - vu 337 fois

UZÈS La préfète en visite chez les pompiers pour la Sainte Barbe

La préfète Marie-Françoise Lecaillon aux côtés du président du conseil d'administration du SDIS 30 Alexandre Pissas, samedi soir au centre de secours d'Uzès

- Photo : Thierry Allard

La préfète du Gard, Marie-Françoise Lecaillon, était à la caserne des pompiers d’Uzès ce samedi soir pour la cérémonie de la Sainte Barbe, la sainte patronne des sapeurs.

L’occasion de déposer une gerbe sur la stèle du centre de secours, après une année marquée par une saison estivale intense. Car les pompiers ne manquent pas d’activité, loin de là, avec rien qu’à Uzès « 2 126 interventions et 2 313 sorties d’engins au 30 novembre », précise le chef de centre, le capitaine Alexis Piette.

La question des moyens est centrale chez les pompiers, aussi à Uzès, où la caserne va subir des travaux pour correspondre à « ses besoins en extension et en réorganisation structurelle », selon le chef de centre. Le SDIS met 200 000 euros sur la table pour agrandir le bâti, mettre les camions à l’abri et refaire les vestiaires. Désormais, le chef de centre attend le recrutement de deux sapeurs-pompiers professionnels en 2023.

Il est soutenu en cela par le président de la communauté de communes du Pays d’Uzès, Fabrice Verdier, qui considère que ces recrutements sont « nécessaires compte tenu de l’augmentation du nombre d’interventions, et par rapport à une hausse du budget qui doit le permettre ». Car les cotisations des communes au SDIS ont augmenté, ce que certains élus ne manquent pas de souligner.

Une stratégie "efficace"

Ce que les pompiers préfèrent souligner, c’est « l’efficacité » de la stratégie des pompiers gardois face aux feux de forêts, note le colonel Thierry Carret, directeur départemental adjoint du SDIS. Il faut dire que si le département a connu 1 800 départs de feu cet été, seuls 2 200 hectares ont brûlé, un chiffre pas si élevé à l’heure du bilan. Le tout permis notamment par « le plan de renouvellement des véhicules de lutte lancé en 2018 », rappelle le colonel Carret.

« La sécurité a un coût », martèle le président du SDIS du Gard, Alexandre Pissas, avant de rappeler que le Département a dû mettre au pot 3 millions d’euros pour équilibrer le compte administratif 2022. Puis Alexandre Pissas affirmera que « certains centres de secours, dont Uzès, vont avoir besoin de renfort », laissant augurer que les recrutements souhaités ont des chances d’être pourvus.

Enfin, la préfète lira le message du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, saluant « l’engagement exceptionnel » des pompiers cette année encore, qui « à chaque intervention rendent visible la devise de notre république ». Après une pensée aux pompiers morts en intervention cette année, « qui ne seront jamais oubliés », le ministre, par le truchement de la représentante de l’État dans le département, avancera qu’il faut « consolider notre modèle de Sécurité civile et de gestion de crise. Les nouveaux moyens vont nous y aider, en particulier la future loi de programmation et d’orientation du ministère de l’Intérieur ».

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio