Actualités
Publié il y a 5 mois - Mise à jour le 11.06.2022 - marie-meunier - 2 min  - vu 614 fois

UZÈS Une cavalière en course pour la finale du concours Meilleur apprenti de France

Marie-Lou Atger passe son BP JEPS équitation sur 10 mois et on lui a confié trois jeunes poneys pour la valorisation. (photo Laurie Ambert)

Cette année, quatre métiers du cheval (*) ont intégré le prestigieux concours du Meilleur apprenti de France (MAF). Le 27 mai dernier, un centre équestre vauclusien a accueilli les étapes régionales de Paca et d'Occitanie. Après une journée entière d'épreuves, l'Uzétienne Marie-Lou Atger a décroché la médaille d'or dans la catégorie "enseignant d'équitation", lui offrant un ticket pour la finale nationale qui se déroulera les 1er et 2 juillet, à Chantilly (Oise). 

À 20 ans, la jeune femme est apprentie monitrice d'équitation et passe un BPJEPS (Brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport) sur 10 mois au centre de formation de Caissargues. Elle suit son apprentissage dans son centre équestre de cœur, là où elle monte depuis dix années : Les Chimères à Collorgues.

Pourtant pas du tout issue d'une famille de cavaliers, la passion du cheval saisit Marie-Lou dès l'âge de trois ans. "J'aime le fait d'être dehors, d'être au contact de l'animal, et cette relation avec un autre être vivant. C'est génial de progresser, de le voir progresser. Il y a des attaches affectives énormes", décrit-elle. De ses 13 à 18 ans, elle participe à des compétitions de concours complet d'équitation (CCE) et évoluera même en grand prix sur la Tournée des as poney. Cette année, elle a décidé de suspendre sa licence de philosophie pour apprendre la "pédagogie à travers sa passion", dans l'objectif de devenir professeure des écoles plus tard.

"Un sport, un univers qui peut aider beaucoup de personnes"

Pour autant, quand le centre de formation de Caissargues a proposé aux élèves de s'inscrire aux étapes régionales du concours du Meilleur apprenti de France, Marie-Lou a vite accepté : "Il n'y avait pas d'enjeu. Si je ratais, ce n'était pas grave et si je réussissais, ça me faisait de l'expérience." Ils étaient quatre de sa classe à tenter leur chance. Mais seule l'Uzétienne parviendra à décrocher une médaille d'or (moyenne au-dessus de 16/20, NDLR) à l'issue des cinq épreuves. Ce 27 mai, elle a enchaîné QCM sur la culture équestre, une épreuve à cheval, une épreuve de pédagogie en regardant une autre personne monter, un oral sur une journée d'animations et un dossier sur la relation cavalier-cheval.

"J'étais contente au moment de l'annonce des résultats. Ça prouve que je suis bien là où je suis et cela confirme mon choix d'orientation. C'est chouette pour mes formateurs aussi", commente Marie-Lou. Les 1er et 2 juillet, l'Uzétienne se rendra à la finale nationale du concours de MAF, en unique représentante de la région Occitanie. Ils seront en tout six cavaliers venus de toute la France à prétendre au titre. "J'ai envie de bien faire, car c'est une marque de valeur. Pour l'instant, je suis en attente des sujets pour mieux me préparer", indique la cavalière. Cette dernière est ravie que le concours s'ouvre à ces quatre nouveaux métiers équestres : "C'est un sport, c'est un univers qui peut aider beaucoup de personnes. Ça ouvre l'esprit, ça aide à mieux se comprendre et les carrières peuvent être multiples", conclut la jeune femme.

Marie Meunier

* Depuis cette année, le concours du Meilleur apprenti de France a intégré quatre nouveaux métiers du cheval : enseignant d'équitation, palefrenier-soigneur, lad-driver et cavalier d'entraînement.

Marie Meunier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais