Actualités
Publié il y a 14 jours - Mise à jour le 19.01.2023 - Marie Meunier - 2 min  - vu 133 fois

VILLENEUVE-LEZ-AVIGNON Économies d'énergie obligent, l'activité bébés nageurs s'arrête jusqu'à la fin de la saison

piscine camille-muffat villeneuve-lez-avignon

L'activité des bébés nageurs se déroulait à la piscine intercommunale Camille-Muffat, implantée à Villeneuve-lez-Avignon.

- photo Marie Meunier

L'ASV natation (association sportive Villeneuve) est contrainte d'arrêter l'activité des bébés nageurs. Elle avait lieu tous les dimanches de 9h30 à 12h30, à la piscine Camille-Muffat, pour les enfants âgés de 6 mois à 6 ans.

La raison ? "Afin de réaliser des économies d’énergie, le SIVOM (Syndicat intercommunal à vocation multiple du canton de Villeneuve-lez-Avignon) a décidé de ne plus chauffer l'eau à 32°, pour l'activité bébés nageurs du dimanche matin", a annoncé le club sur son site Internet. La mesure était déjà évoquée depuis plusieurs semaines, mais a été officialisée en fin de semaine dernière. 

En effet, l'eau des bassins est chauffée autour de 27° pour les autres activités mais doit être montée à 32° pour les bébés nageurs. Alors que les factures d'électricité explosent, le syndicat a dû faire des choix pour diminuer la note de cette structure qui est la plus énergivore du canton. "C'est donc, avec beaucoup de tristesse, que nous vous annonçons l'arrêt de l'activité jusqu'à la fin de la saison", a indiqué le club de natation à ses adhérents.

"Trois salariés vont se retrouver au chômage et deux autoentrepreneurs sans prestation"

Ce sont 150 familles qui prenaient part à l'activité des bébés nageurs sur les 780 adhérents que compte l'ASV natation. "Ce n'est pas rien. On espère pouvoir reprendre en septembre. Les familles vont être remboursées", assure la présidente, Frédérique Moy. Elle ajoute : "Trois salariés vont se retrouver au chômage et deux autoentrepreneurs sans prestation."

C'est aussi un coup dur financièrement pour le club villeneuvois, qui va avoir plus de mal à financer les déplacements en compétition de ses nageurs. Comme les autres clubs, l'ASV natation a déjà subi un arrêt forcé pendant le covid-19 et a aussi fermé lors des travaux à la piscine il y a quelques années. 

"Si on ne faisait rien, on allait subir une augmentation de 180 000 €"

La décision n'a pas été prise de gaieté de coeur par Paul Mély, maire des Angles et président du SIVOM, et par les autres maires du canton. L'élu anglois déclare : "Si on ne faisait rien, on allait subir une augmentation de 180 000 € sur les factures d'électricité et de gaz." Pendant deux mois des relevés ont été effectués. "On a vu que le fait de chauffer l'eau à 32° pour les bébés nageurs faisait augmenter notre consommation de 20-30 %. C'est une économie qu'on peut faire pendant six mois. Ça nous a semblé être le choix le plus raisonnable afin de ne pas pénaliser l'ensemble des usagers. Notamment les collégiens car il y a le "savoir nager" qui est en jeu", justifie-t-il. 

Malgré tout, Paul Mély ne peut pas promettre pour l'instant le maintien toute l'année de la piscine. Même s'il veut tout faire pour : "On espère que le fait de baisser la température de l'eau va entraîner une réduction de la consommation. On a aussi fermé la piscine 15 jours de plus que d'habitude à Noël, on va la fermer encore 15 jours pendant les prochaines vacances de février. On aimerait baisser la facture énergétique entre 60 000 et 80 000 €."

Marie Meunier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais