Publié il y a 21 jours - Mise à jour le 23.06.2024 - Thierry Allard - 3 min  - vu 452 fois

L’INTERVIEW Maëlle Mietton reprend "Méchant" d’Anne Sylvestre au Off : "c’est génial de faire Avignon avec un spectacle jeune public"

La comédienne et metteuse-en-scène spiripontaine Maëlle Mietton sera au festival Off d'Avignon

- Photo : Thierry Allard

La comédienne et metteuse-en-scène spiripontaine Maëlle Mietton sera avec sa compagnie M is for Magic au festival Off d’Avignon dans quelques jours avec une adaptation de « Méchant » d’Anne Sylvestre.

Un retour aux sources pour elle qui est venue au théâtre par le biais du festival d’Avignon, qu’elle fréquente depuis son plus jeune âge. Elle sera donc sur les planches avec un spectacle jeune public, loin des rôles qu’elle interprète dans des séries télé à succès, comme « Un si grand soleil » ou « Le Voyageur ». Interview.

Objectif Gard : Vous allez donc faire le festival Off d’Avignon avec votre collègue comédienne et metteuse-en-scène Sylvia Chemoil, dans quel état d’esprit êtes-vous à quelques jours du début du festival ?

Maëlle Mietton : C’est génial de faire Avignon avec un spectacle jeune public, ça fait très longtemps que je travaille le pédagogique, c’est mon domaine. Le spectacle, « Méchant » d’Anne Sylvestre, a été créé ici sur le territoire, en Ardèche et en résidence à la Scène-chapelle de Pont-Saint-Esprit, puis au Cratère à Alès, au théâtre Jean-Vilar de Montpellier. Il a été nourri de chaque établissement scolaire par lequel nous sommes passés, c’est une création au sens propre, vivante, in situ, dans la médiation, la transmission. Il prend ses origines ici, on l’a joué une trentaine de fois et nous avons décidé de le reprendre à Avignon car nous pensons qu’il a encore de la route devant lui.

Le choix d’un texte d’Anne Sylvestre est tout sauf anodin, c’était une artiste engagée.

Absolument, j’ai beaucoup écouté Anne Sylvestre, elle a écrit pour les enfants, pour les plus grands, elle était très engagée dans son écriture et dans ses compositions. Elle savait faire émerger l’émotion, simplement, elle était à la fois dans le doux et le dur. Elle était dans la tradition des chansonniers, et c’est une femme qu’on reconnaît plus maintenant qu’avant. On la comparait souvent à Brassens, mais elle n’a pas eu la même aura, l’aura qu’elle aurait dû avoir, car elle était une femme, et une femme engagée. Ça me parle beaucoup.

Que représente Avignon pour vous ?

J’ai la chance d’avoir ma tante à Avignon, j’y vais depuis que j’ai trois ans. Mes premiers souvenirs sont très anciens, ce sont mes premiers souvenirs de théâtre. J’ai raté très peu d’éditions, j’y vais toujours au moins pour une journée. J’ai grandi avec, ça fait partie de mes racines.

Et sur la scène ?

Je l’ai fait deux fois, au théâtre de l’Adresse, qui était un théâtre mutualisé. On était plusieurs compagnies de Montpellier, on louait le lieu et on faisait tout : la billetterie, le bar, les changements de plateau, le tractage, la technique… J’ai fait les deux premières années de l’Adresse avec deux spectacles jeune public, et cette année nous y retournons avec un spectacle jeune public.

Un mot sur vos projets à venir ?

Il y a beaucoup de choses à venir ! Les Contes à la Lune, à Saint-Martin-d’Ardèche, des soirées contées sur la plage au bord de l’Ardèche, je vais faire la soirée d’ouverture le 17 juillet avec le conteur spiripontain Maxime Vivier, et la dernière soirée avec Martin Barotte le 14 août. Puis en septembre, je tourne pour la série de France 3 « Le Voyageur », dans laquelle je joue la commissaire Élise Macena, du côté de Troyes. Et après, j’ai une commande avec l’Orchestre philharmonique de Radio France à Paris, Montpellier et Toulouse, j’ai écrit le vieux conte « La grenouille à grande bouche » de façon interactive, sous forme de jeu de piste musical, dans lequel je jouerai tous les personnages. Il sera joué en décembre à la Maison de la radio, en janvier à Montpellier et sera certainement disponible en podcast.

« Méchant », d’Anne Sylvestre, avec Maëlle Mietton et Sylvia Chemoil, du 1er au 21 juillet (relâche les 2, 9 et 16 juillet) au théâtre de l’Adresse, 2 avenue de la Trillade à Avignon. Un cagnotte en ligne pour soutenir le projet est disponible ici.

Thierry Allard

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio