Publié il y a 1 an - Mise à jour le 20.03.2023 - Marie Meunier - 2 min  - vu 448 fois

SAINT-QUENTIN-LA-POTERIE La porcelaine et les couleurs s'invitent à la galerie Terra Viva

yuko kuramatsu porcelaine

Yuko Kuramatsu, artiste japonaise installée en France, est l'une des céramistes les plus reconnues pour la technique du nerikomi.

- photo Marie Meunier

Après plusieurs semaines de fermeture hivernale, la galerie Terra Viva rouvre ses portes. Les visiteurs pourront découvrir la toute nouvelle exposition "Impression soleil levant" reliant quatre artistes travaillant la porcelaine colorée dans la masse. 

terra viva galerie exposition
Le public était au rendez-vous pour l'inauguration de cette première exposition de l'année 2023 à la galerie Terra Viva.  • photo Marie Meunier

Ce titre d'exposition, évoquant la célèbre toile de Monet, s'attache ici à saisir le potentiel infini de la porcelaine. Que ce soit à travers la couleur, la matière ou la composition. Cette exposition, qui se veut "printanière et pétillante", comme l'a formulé la directrice de la galerie, Maud Grillet, réunit quatre artistes d'horizons différents : Yuko Kuramatsu, Maria Ten Kortenaar, Ho Lai et Sara Dario. Mais toutes ont en commun de travailler la porcelaine colorée dans la masse. C'est-à-dire que des pigments sont mélangés directement à la pâte de porcelaine. 

terra viva galerie saint quentin la poterie céramique
Les trois artistes présentes à l'inauguration Maria Ten Kortenaar, Yuko Kuramatsu et Sara Dario, au côté de la directrice de la galerie Terra Viva, Maud Grillet.  • photo Marie Meunier

Trois d'entre elles étaient présentes ce dimanche pour présenter leurs œuvres au public. Sara Dario, originaire de la province de Lucca (Italie), a allié ses deux passions pour la photographie et la sculpture à travers la technique de la sérigraphie sur porcelaine. Ses images évoquent le rêve, la nature et le mouvement et se retrouvent imprimées sur des volumes organiques, ciselés en fines bandelettes, faisant penser aux pellicules photographiques.

sara dario céramique sérigraphie
Sara Dario utilise le procédé de la sérigraphie sur la céramique.  • photo Marie Meunier

"Mes porcelaines sont comme mon journal intime"

Il y avait aussi Maria Ten Kortenaar, venue des Pays-Bas, qui a été longtemps orfèvre avant de se consacrer à la porcelaine, il y a 18 ans. L'artiste est passée maître dans la technique particulière du nerikomi, qui lui permet d'assembler des morceaux de porcelaine, telle une mosaïque. Le tout cerné de traits noirs évoquant les hauts vitraux des églises.

Le résultat, de forme cylindrique, est plein de fraîcheur et revêt un côté arts déco. Dans les motifs, on retrouve les éléments qui l'entourent, notamment la rivière Zaan qui coule devant chez elle. Elle s'est également inspirée de discussions ou d'évènements plus ou moins joyeux qui l'ont marquée, particulièrement la mort de ses chats dans un accident. "Mes porcelaines sont comme mon journal intime", indique-t-elle.

Maria Ten Kortenaar oeuvres céramique
Sur ces pièces cylindriques, on peut voir des motifs évoquant les yeux des chats de l'artiste.  • photo Marie Meunier

Le public pourra aussi admirer les œuvres de Yuko Kuramatsu, de véritables patchworks très délicats. La céramiste, qui s'est professionnalisée en 2016, est particulièrement émue de revenir à Saint-Quentin-la-Poterie, qu'elle considère comme sa ville de "naissance en tant qu'artiste". Dans ses premières années, la céramiste d'origine japonaise installée à Poitiers, se cantonne à des pièces très propres, très méticuleuses, très régulières. Les longs mois de covid-19 l'ont amenée à s'affranchir de ses codes. Alors que les lieux d'exposition sont fermés, Yuko Kuramatsu se demande "à quoi tout cela sert" et prend alors des morceaux de porcelaine qu'elle assemble les uns aux autres, ouvrant une nouvelle voie à son utilisation du nerikomi. 

yuko kuramatsu porcelaine
Yuko Kuramatsu, artiste japonaise installée en France, est l'une des céramistes les plus reconnues pour la technique du nerikomi. • photo Marie Meunier

Pour parfaire cette exposition internationale, ont également été installées les œuvres de Ho Lai. Originaire d'Hong Kong, cette jeune potière a étudié à Londres. Elle concasse la porcelaine pour recréer une forme avec un moule. Derrière cette technique d'agrégation, se cache un travail de recherche lié au corps et ses limites. L'artiste se base sur des images médicales, des vues au microscope ou encore des coupes transversales de la peau. 

ho lai porcelaine
Les pièces de Ho Lai.  • photo Marie Meunier

Exposition "Impression soleil levant - porcelaines contemporaines et colorées", visible jusqu'au 31 mai, à la galerie Terra Viva, 14 rue de la Fontaine, à Saint-Quentin-la-Poterie. 

Marie Meunier

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio