Publié il y a 1 an - Mise à jour le 26.01.2023 - Abdel Samari - 2 min  - vu 922 fois

ÉDITORIAL Franck Proust à la rescousse de vieux serpents de mer

Franck Proust Laurent Burgoa Clément Beaune

Franck Proust entouré du sénateur Laurent Burgoa et du ministre des Transport Clément Beaune.

- Photo DR Objectif Gard

Hier matin à Paris avec le sénateur Laurent Burgoa, Franck Proust a une nouvelle fois pris son bâton de pèlerin pour convaincre le ministre des Transports, Clément Beaune, de s'engager pour le territoire du Gard.

Un engagement fort pour deux dossiers qui enquiquinent le quotidien des Gardois depuis belle lurette. Le plus vieux serpent des mers : le contournement ouest de Nimes. Très attendu, il permettrait de mieux relier la RN106 à l’autoroute A9, en s’affranchissant des contraintes urbaines dans Nîmes. Il faudrait pour cela construire une nouvelle route directe de 12 km assurant la déviation par l’ouest de l’agglomération nîmoise, de la RN106 entre le nord de Nîmes, et l’A9 au sud. Ce nouvel équipement pourrait ainsi, à terme, raccorder le pays Cévenol à l'arc autoroutier. Relancé en 2015 avec une inscription de 10 M€ au contrat de plan État-Région 2015/2020, il est depuis resté au point mort. Pourtant, avec 50 000 véhicules par jour sur sa partie la plus chargée, entraînant bouchons quotidiens et nuisances pour les riverains, ce projet était sacrément prioritaire. Mais le bout du tunnel est proche. Le président de Nîmes métropole est sorti rassuré de son entretien avec le ministre des Transports. À l'écoute, intéressé par le projet nîmois, Clément Beaune s'est engagé sur un calendrier d'actions d'ici la fin du premier semestre 2023. L'enquête publique préalable, qui démarre le 6 février jusqu'au 9 mars 2023, devrait lui offrir en sus quelques réponses supplémentaires. Autre sujet au menu de cette rencontre : la fameuse troisième voie à quai pour des navettes ferroviaires entre les gares de Nîmes Pont du Gard et de Nîmes-Centre. Là encore, le ministre, déjà au fait des réalités sur le manque criant de solutions pour les voyageurs d'ici et d'ailleurs, a pris l'engagement de regarder attentivement l'étude d'impact de la SNCF qui devrait être finalement remise au mois de juin. À Paris aujourd'hui, hier à Bruxelles, Franck Proust prouve une nouvelle fois sa mobilisation intacte pour Nîmes et le Gard. De toute façon, il n'y a pas de secret. Les projets d'envergure ne peuvent aboutir qu'à la condition que le personnel politique soit crédible et déterminé pour faire entendre raison au coeur du pouvoir national. À défaut d'avoir des députés qui font leur boulot, c'est un élu local, président d'une intercommunalité, dans l'opposition à la majorité présidentielle, qui fait le job. Reste à savoir si tout cela aboutira réellement ? On ne reprochera jamais à Franck Proust d'avoir au moins tout tenté !

Abdel Samari

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio