Faits Divers
Publié il y a 4 mois - Mise à jour le 13.10.2023 - Boris De la Cruz - 1 min  - vu 1091 fois

NÎMES Il agresse son ancien chef militaire : "Je n'ai pas voulu le tuer"

Un ancien militaire de la Légion Etrangère a été condamné, jeudi, à 4 ans de prison avec un mandat de dépôt à l'audience. 

"J'ai pété les plombs, je n'ai pas supporté des menaces sur ma famille", déclare, à la barre du tribunal correctionnel de Nîmes, cet ancien légionnaire. Âgé de 32 ans, il a quitté l'Armée, et a croisé dans les rues de Nîmes le 3 juin 2021 celui qui était son chef chez les militaires. Des retrouvailles d'abord arrosées avec les deux hommes qui "descendent" 7 ou 8 bières à grande vitesse. Mais ça se gâte. Il y a ensuite des dérives graves pour des raisons encore aujourd'hui très énigmatiques, plus de deux ans après les faits. Pourquoi le mis en cause prend-il une grosse pierre pour la fracasser sur le crâne de son camarade de beuverie ? La victime était de dos en train d'uriner et ne menaçait pas son vis-à-vis.

"Et plus tard, lorsque le juge vous demande si vous avez voulu le tuer, vous avez un moment d'hésitation", souligne le président du tribunal correctionnel, Jérôme Reynes. Le prévenu répond affirmatif cette fois-ci : "Je n'ai pas voulu le tuer". 

La jurdiction répressive nîmoise a sanctionné l'ex-militaire. Il écope de 4 ans de prison dont une année avec un sursis probatoire pendant deux ans. Il a également l'obligation de travailler et de se soigner à sa sortie de détention. Arrivé libre à l'audience, il repart entre deux policiers vers la maison d'arrêt : le tribunal ayant prononcé un mandat de dépôt. 

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio