Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 09.04.2024 - B.DLC - 1 min  - vu 5809 fois

NÎMES La jeune femme victime d'abus sexuel reconnaît son agresseur dans la rue

Un homme a été arrêté en ce début avril : il a été reconnu par la victime d'une agression survenue début mars. Il était hier en comparution immédiate et a demandé et obtenu de droit un délai pour préparer sa défense. 

Justice. Il reste en détention provisoire jusqu'en mai prochain et la date de son procès correctionnel sur le fond. Hier mardi, cet homme âgé de 52 ans, qui compte déjà cinq condamnations pénales dont une pour violence, a demandé et obtenu de droit un délai pour préparer sa défense. 

Un prévenu dont les troubles psychologiques ou psychiatriques ont été mis en évidence par son avocat. "C'est quelqu'un d'une fragilité absolue", affirme maître Stéphane Aubert. Un homme qui a surpris une femme de ménage, âgée d'une trentaine d'années, qui était en train de travailler dans un hall d'immeuble le 8 mars dernier. Le suspect n'a pas hésité à commettre des violences et des agressions sexuelles sur la victime. "Ferme ta gueule, et laisse toi faire", a ordonné l'agresseur. Cette dernière criait. Elle a été sauvée par l'arrivée d'une voiture à proximité du lieu de l'agression dans le centre-ville de Nîmes. L'homme, lui, s'est enfui. 

Le quinquagénaire a été arrêté un mois plus tard, en ce début avril, alors qu'il marchait dans les rues de Nîmes. La victime l'a reconnu et a appelé la police. Les forces de l'ordre ont arrêté et placé le suspect en garde à vue. Il vit seul et a d'abord nié les faits avant de dire : "Si c'est moi, je suis désolé." 

"Cette dame est très marquée par cette agression. Elle a peur, elle est très inquiète, elle ne connaissait pas cet homme", estime maître Jérôme Arnal pour la victime. Si le procès sur le fond sera abordé début mai, le prévenu lui reste en détention provisoire, selon la décision du tribunal correctionnel de Nîmes. 

B.DLC

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio