Publié il y a 22 jours - Mise à jour le 21.06.2024 - Louis Valat - 2 min  - vu 503 fois

ALÈS L'Union locale de la CGT mobilise les femmes contre l’extrême droite

L'Union locale de la CGT représentée par Martine Sagit, au centre.

- Photo Louis Valat

Ce dimanche 23 juin, à une semaine du premier tour des législatives anticipées, l’Union locale de la CGT, sous l'impulsion de sa secrétaire générale Martine Sagit, organise une manifestation féministe au marché Près-Saint-Jean à 10 heures. L’objectif souhaité, alerter sur les conséquences d’une éventuelle victoire de l’extrême droite aux urnes et encourager les électeurs à soutenir le Nouveau Front populaire.

"Nous devons alerter les femmes sur les conséquences dramatiques que l’arrivée de l’extrême droite au pouvoir pourrait avoir sur nos conditions de vie, explique Martine Sagit. Les droits pour lesquels nous avons durement lutté, comme l’avortement, sont menacés. Le Rassemblement national (RN) prône une régression totale sur ces questions." Alors que la CGT a rapidement rejoint le Nouveau Front populaire, mouvement créé il y a quelques jours à peine suite à la dissolution de l'Assemblée nationale et aux élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet, elle n'en reste pas moins active sur le terrain. Bien au contraire, elle intensifie ses actions pour lutter contre le Rassemblement national et empêcher Jordan Bardella de devenir Premier ministre en cas de majorité absolue.

L'Union locale de la CGT d'Alès-30 est implantée à la Bourse du Travail. • Photo Louis Valat

Le dernier nommé, député européen et surtout président du RN, a posté un message sur les réseaux sociaux le 17 juin, visionné des millions de fois, dans lequel il s'adresse aux femmes pour tenter de les rassurer sur le respect de leurs droits. Cependant, comme l'a démontré Le Nouvel Obs dans une vidéo récapitulant les différentes prises de position du parti, les élus du RN ne soutiennent ni l'émancipation des femmes ni celle des personnes LGBTQIA+, que ce soit à l’Assemblée nationale ou au Parlement européen. L'occasion pour la CGT de rappeler sa position. "Nous refusons la régression, précise Martine Sagit. Que l'on soit cégétiste ou non, nous voulons l'égalité entre les hommes et les femmes. Il est essentiel de continuer à se battre pour l'égalité et pour le droit à l'avortement. Le programme du RN ne signifie pas progrès pour les femmes, mais bien régression. Il est important pour nous de mener une journée d'action forte en faveur des droits des femmes. En tant que mères ou futures mères, nous avons le devoir de nous mobiliser pour l'avenir de notre jeunesse."

Pour faire entendre la voix des féministes et réclamer l'égalité salariale entre hommes et femmes, une manifestation se tiendra donc ce dimanche 23 juin au marché Prés St Jean à 10 heures. Les organisateurs attendent une forte participation d'associations, de syndicats, de partis politiques, ainsi que de citoyennes et citoyens. Au-delà de la question des droits des femmes, cette mobilisation vise également à protester contre le Rassemblement national et Jordan Bardella, qu'Alain Martin décrit comme "un fasciste et un raciste, derrière ses selfies et sa belle coiffure, dirigeant un parti fondé par des SS."​​​​​​​ Le ton est donné.

Louis Valat

Alès-Cévennes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio