Publié il y a 25 jours - Mise à jour le 30.05.2024 - Louis Valat - 4 min  - vu 247 fois

ALÈS "Som, Som", une vingtaine de berceuses en seize langues récoltées dans les quartiers

Roxane Martin, instigatrice du projet.

- Photo Louis Valat

Deux années de collecte et de recherches approfondies plus tard, un livre-audio intitulé "Som, Som : berceuses d’ici" a été publié le 25 mai dernier. Une initiative un peu spéciale regroupant vingt-et-une berceuses dans seize langues différentes, collectées auprès des habitants des quartiers d’Alès. Une œuvre collaborative mise en musique par la harpiste Roxane Martin et interprétée par la chanteuse Brigitte Ramillon.

Selon une récente recherche menée par l'université d'Auckland, il apparaît que les nourrissons exposés à des berceuses bénéficient d'une amélioration de leur régulation émotionnelle. Par ailleurs, les mères qui choisissent de chanter à leurs tout-petits semblent présenter une diminution des symptômes associés à la dépression, au stress et à l'anxiété, d'après les observations effectuées.

Dans ce cadre favorable au développement des berceuses, Roxane Martin, harpiste, compositrice et improvisatrice, dont la passion pour les musiques du monde et les traditions orales est profonde, a été touchée par une idée nouvelle. Au cours d'un projet en 2016 à Tamaris, portant sur un spectacle de théâtre explorant les contes amérindiens, elle a eu l'occasion de rencontrer des familles locales. L'extraordinaire diversité culturelle qu'elle a alors découvert l'a poussée à approfondir cette thématique, à la valoriser davantage, car elle a constaté que de nombreux enfants ne maîtrisaient pas leur langue maternelle. Pourtant si riche. 

Des berceuses issues d'une culture traditionnelle ancestrale transmise oralement de génération en génération

Initié modestement, le projet de Roxane Martin, directrice artistique de l'association Zasplin production, consistait à collecter des berceuses auprès des résidents des quartiers d'Alès, dans le cadre de la politique urbaine. Munie de son enregistreur, la femme est partie de juin 2021 à juin 2023, à la rencontre des parents et des grands-parents, principalement des femmes, pour leur demander s'ils se souvenaient des berceuses de leur enfance. Les participants étaient principalement des personnes récemment arrivées en France ou des familles établies depuis plusieurs générations, mais qui ont su transmettre leurs traditions à leurs enfants. 

Roxane Martin, instigatrice du projet. • Photo Louis Valat

Des obstacles ont inspiré une nouvelle approche artistique

Il a fallu s'adapter. Initialement, le projet de Roxane prévoyait d’enregistrer les adultes locaux, chantant leurs berceuses qui leur sont chères, accompagnées de la harpe et d’autres instruments. Les réalités logistiques ont nécessité un changement de direction. Certaines familles avaient déménagé, d’autres n’étaient pas à l’aise de chanter en public. "J'ai découvert que c'était quelque chose de très intime", explique Roxane Martin.

Finalement, Roxane, avec sa quarantaine de berceuses enregistrées en vingt-et-une langues, a opté pour une approche différente en choisissant de collaborer avec la chanteuse professionnelle Brigitte Ramillon. Bien que l'artiste avec une large téssiture ne maîtrise pas les langues des berceuses, elle s’est appropriée ces chansons avec sa sensibilité musicale. "Nous n'avions que peu de temps, deux mois seulement, il fallait qu'elle (Brigitte Ramillon, NDLR) s'approprie phonétiquement toutes les voix que j'avais collectées, qu'elle les apprenne et sans l'interpréter. Je ne voulais pas de couleur, pas de variété, de jazz ou autres, je voulais que ce soit très neutre."

"Ça m'a beaucoup choqué de voir, durant la période de collecte, des familles qui avaient honte de parler leurs langues d'origine, comme si ce n'était pas une langue, parce qu'on leur a bien rabâché que ce n'était pas une langue mais plutôt un dialecte. Il y avait ce sentiment de complexe, de gêne au départ, ça m'a surpris."

Roxane Martin

Après avoir intégré sa harpe ainsi que d'autres instruments tels qu'un tuba, un hautbois, une clarinette, entre autres, et orchestré les compositions, au final, vingt-et-une berceuses en seize langues ont été sélectionnées. Elles puisent leurs inspirations de divers horizons tels que la France, l'Éthiopie, l'Algérie, La Réunion, la Russie, l'Arménie, le Burkina Faso, la Pologne, Mayotte, l'Angleterre, la Côte d'Ivoire, Alès précisément, le Gabon ou encore le Maroc. Accompagnées des illustrations signées par l'Anduzienne, Sarah Cagnat, ces berceuses offrent aux enfants un voyage vers le pays des rêves, imprégné des riches cultures de ces diverses régions.

L'intérieur du livre audio.  • Photo Louis Valat

Appel au don pour les lecteurs CD

Une berceuse à la fois littéraire et auditive, puisqu'il s'agit d'un livre audio. Il est ainsi possible d'écouter en streaming, sur toutes les plateformes habituelles, les berceuses interprétées par Brigitte Ramillon. De plus, un CD est inclus dans le livre. Bien que les lecteurs CD soient devenus rares, l'initiatrice du projet souhaitait offrir notamment aux personnes âgées, telles que les grands-parents et arrière-grands-parents, la possibilité d'écouter les berceuses issues des quartiers alésiens en insérant le disque dans leurs propres lecteurs, en vogue à la fin du siècle précédent.

Un appel au don est lancé ! • Image d'illustration.

Zazplinn lance donc un appel à la générosité afin d'exprimer sa gratitude envers tous les contributeurs du projet de berceuses "Som, Som". L'objectif est d'offrir des lecteurs CD aux familles défavorisées qui ne peuvent en acquérir, étant donné qu'elles résident dans les quartiers populaires de la Ville. Ces familles, souvent aux moyens limités, bénéficieront ainsi de ce geste solidaire. Les personnes souhaitant faire un don sont invitées à contacter Zazplinn au 0689167594 ou à l'adresse contact@zazplinn.com. Dans cet élan de reconnaissance similaire, des livres seront distribués à toutes les femmes des quartiers ayant participé aux ateliers de collectage et de transmission.

Informations complémentaires

Retrouvez Sarah Cagnat, illustratrice et Roxane Martin, harpiste, le samedi 1er juin à Alès pour deux séances de dédicaces du livre-audio "Som Som", fraîchement paru : de 14h à 16h au Salon des éditeurs dans le cadre du Festival Passeurs de Livre avec la présence de Sarah Cagnat et de 17h à 18h pour un show case et une séance de dédicace à la librairie Alès BD en présence de Roxane et Sarah.


 

Louis Valat

Alès-Cévennes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio