Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 21.02.2024 - Propos recueillis par Louis Valat - 4 min  - vu 963 fois

L'INTERVIEW Clara Crouzette, Miss Alès 2024 : "C'est une occasion pour moi de m'ouvrir"

Clara Crouzette, au centre, nouvelle Miss Alès. 

- Photo Louis Valat

Le 10 février dernier, à minuit passé, Clara Crouzette, une jeune femme originaire de Saint-Privat-des-Vieux, a été couronnée Miss Alès 2024. Réputée pour sa discrétion et sa réserve, elle se voit désormais investie du rôle d'ambassadrice de la ville, juste avant son premier événement à savoir la feria, dans quelques mois.

Objectif Gard : Qu’avez-vous ressenti au moment où Miss France vous a officiellement nommée Miss Alès 2024 ?

Clara Crouzette : J'étais assez surprise, je ne m'y attendais pas. La soirée est tellement passée vite qu'en réalité tout s'est enchaîné. On avait tellement un bon groupe, on était vraiment toutes soudées, peu importe qui était élue, nous étions toutes contentes d'être là et de faire cette cérémonie. Mais le lendemain, quand je me suis réveillée et que j'ai vu toutes les notifications, les identifications, je me suis rendu compte de la chose. 

Clara Crouzette, dont le numéro était le 3, a été couronnée par Eve Gilles, Miss France 2024. • Photo Louis Valat

Cela ne vous a pas effrayé ? 

Je suis assez discrète de base, j'avais mon compte Instagram en privé, avec 80 abonnés seulement, je ne m'affichais pas. Et là ça change, je vais devoir poster, alimenter mes réseaux sociaux, montrer ce que je fais... J'ai un peu peur, mais j'ai hâte, c'est une occasion pour moi de m'ouvrir davantage ! 

"Ce sont mes copines qui m'ont poussé à me lancer !"

Clara Crouzette, Miss Alès 2024

Qu’est-ce qui vous a motivé à participer à Miss Alès ?

Ce sont mes copines qui m'ont poussé à me lancer ! De moi-même, si elles ne m'avaient pas poussé jusqu'au bout, je ne l'aurais jamais fait, je suis trop timide. Je préfère rester dans mon coin. 

À plusieurs reprises, vous avez mis en avant l'importance de la cohésion de groupe lors du concours, ce qui semble vous avoir surpris ?

Oui ! J'avais vraiment en tête les stéréotypes des Miss méchantes, tout en rivalité, tout le temps "c'est moi la plus belle", "c'est moi la plus forte" et franchement là j'étais vraiment trop contente. J'appréhendais tellement que l'on soit chacune dans notre coin pendant un mois, je me disais que ça aurait été dommage. Et finalement nous allons toutes nous revoir, je pense d'ici peu. Il y avait une cohésion de groupe super agréable. Même sur scène, nous avions hâte de penser ensemble ce que nous avions répété, ce n'était pas du tout la compétition entre nous finalement.

Clara Crouzette, Miss Alès, joue l'esprit d'équipe à chaque interview. Ce qu'elle apprécie le plus est que ce soit une aventure humaine à plusieurs, dans la bonne humeur et la bienveillance.  • Photo Louis Valat

Pour celles et ceux qui ne vous connaissent pas, comment vous présenteriez-vous ? 

Clara Crouzette, 19 ans, je mesure 1,70 mètre. Actuellement, je suis en train de suivre des études en comptabilité et gestion dans le cadre d'un diplôme de trois ans pour devenir expert-comptable. Après, je devrai encore poursuivre mes études pendant cinq ans. Je suis passionnée par la mode et l'esthétisme, j'aime prendre soin de mon apparence. Je pratique la danse depuis plus de quinze ans, principalement le modern-jazz et le contemporain à la Compagnie Satellites d'Alès. D'ailleurs, avec cette compagnie, nous participons au Téléthon et nous nous engageons également dans la sensibilisation au cancer du sein pendant Octobre rose en organisant des représentations à Alès.

"Mon petit-neveu, deux ans, est touché par cette maladie (l'épilepsie), il a passé deux mois à l'hôpital et cela nous a beaucoup affectées. On ne s'en rend pas compte, mais il y a beaucoup de personnes touchées par ces crises, d'autant plus que c'est une maladie qui ne se voit pas."

Clara Crouzette, Miss Alès 2024

Quelles sont justement les causes sociales qui vous tiennent particulièrement à cœur ? Et comment comptez-vous les promouvoir pendant votre règne ?

La maladie de l'épilepsie principalement. Mon petit-neveu, deux ans, est touché par cette maladie, il a passé deux mois à l'hôpital et cela nous a beaucoup affectées. On ne s'en rend pas compte, mais il y a beaucoup de personnes touchées par ces crises, d'autant plus que c'est une maladie qui ne se voit pas. Elle peut disparaître, elle se soigne, mais je trouve que l'on n'en parle pas assez, je m'engagerai pas mal autour de cette cause et de nombreuses autres qui me tiennent à cœur comme les plus "classiques" je dirais : Téléthon, Octobre rose... Mais je voulais vraiment cibler cette cause moins connue qui me tient à cœur. 

Quels sont vos objectifs en tant que Miss Alès ?

Je ne suis pas prête à me projeter là-dessus pour le moment. Je pense qu'il est encore trop tôt pour visualiser, surtout que je n'ai pas encore eu d'événements. Le premier sera la feria d'Alès en mai, dans trois mois. Il y a Miss Languedoc bientôt aussi, cela fait partie de mes objectifs.

Clara Crouzette, lors de la cérémonie Miss Alès 2024. • Photo Louis Valat

Comment appréhendez-vous cette élection de Miss Languedoc ?

Je suis beaucoup moins stressée, car je serai dans ma ville, à Alès (pour la demi-finale, NDLR), je retrouverai sûrement beaucoup de personnes d'Alès qui me soutiendront... De toute manière, maintenant, ce n'est que du plaisir pour moi. L'élection Miss Alès, c'était avant tout pour m'amuser, voir ce que c'était, mais là, ce n'est que du bonus pour moi. Même si je vais essayer d'aller le plus loin possible lors de cette élection !

Tout au long de la cérémonie, le public alésien vous désignait comme la grande favorite...

La scène, ce n'était pas quelque chose qui me faisait peur, car j'avais l'habitude de faire des compétitions de danse, donc je connaissais cette appréhension du premier pas sur scène, j'étais à l'aise. Lors des passages de discours notamment où j'étais assez stressée, sentir que j'étais soutenue m'a donné de la force. 

Un dernier message pour les Alésiens ?

Merci à toutes les personnes présentes à la soirée, celles qui m'ont soutenu et je n'ai pas pu le faire durant la soirée mais je remercie aussi la mairie d'Alès, le comité Languedoc et Miss France. J'aimerais aller le plus loin possible et représenter au mieux la ville pendant un an. 

Propos recueillis par Louis Valat

Alès-Cévennes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio