Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 18.04.2024 - Thierry Allard - 2 min  - vu 111 fois

BAGNOLS/CÈZE Des supports de communication et d’insertion professionnelle

Les salariés de l'atelier numérique de Passe Muraille signent une série de visuels pour le Salon de la rénovation et de l'habitat de Bagnols

- Photo : Thierry Allard

Ce sont des supports de communication plutôt réussis, que les visiteurs du Salon de la rénovation de l’habitat de Bagnols pourront voir ce samedi. Ces supports cachent en fait un chantier d’insertion professionnelle en communication et graphisme de l’association Passe Muraille.

Anthony, Antonin, Esther, Sonia, Halima, Audrey, Lorane et Florence, respectivement entre 20 et 48 ans, composent l’atelier numérique de Passe Muraille. Créé en 2019, il propose aux collectivités du Gard rhodanien, via des financements de l’Agglomération, de l’État et du Conseil départemental, de la création de supports de communication. Ses membres sont salariés par l’association et travaillent 26 heures par semaine.

« Ils sont en transition professionnelle, pose Carole Lapanouse, encadrante des salariés de l’atelier numérique. Ils sont recrutés avec un pré requis autour du numérique, sur des contrats allant de 6 à 24 mois et travaillent leur projet professionnel avec leur conseiller pour qu’en sortant, ils aillent vers l’emploi ou vers une formation. » Que ce soit dans le domaine du graphisme ou non, du reste. Durant leur passage à l’atelier numérique, les salariés sont formés sur les différents logiciels professionnels et ont une période d’immersion dans les services de la collectivité qui recourt à leurs services. Ce fut le cas d’Audrey, 22 ans, qui a travaillé en immersion trois semaines en mairie de Bagnols. « Je me suis occupée de trouver les goodies du salon, des inscriptions des entreprises, j’ai fait des photos », énumère-t-elle.

Pour eux, « c’est l’occasion de se former, de retrouver des compétences et surtout retrouver de la confiance en soi pour pouvoir rebondir », développe Anne Chartier, coordinatrice de l’action sociale de Passe Muraille sur le Gard rhodanien. Le principe est le même que sur les chantiers d’insertion autour de la restauration du petit patrimoine, que Passe Muraille propose depuis une vingtaine d’années, « autour du triptyque production, accompagnement professionnel et formation », rajoute Anne Chartier. En 2023, « 92 salariés sont passés par Passe Muraille, dont 14 sur l’atelier numérique, avec un taux de sorties positives de 54 % », précise la coordinatrice. Un taux de sortie vers une formation ou un emploi tout sauf anecdotique, sachant que d’autres, qui rebondissent plus tard, ne sont pas comptabilisés.

« C’est du gagnant-gagnant », estime Clotilde Egraz, en charge de l’Opération programmée d’amélioration de l’habitat à la mairie de Bagnols, car ces chantiers ne coûtent rien aux communes qui y ont recours. On retrouve parmi ces communes, outre Bagnols qui fait appel à l’atelier pour la deuxième fois, Saint-Nazaire pour son magazine municipal, Saint-Victor-la-Coste pour ses panneaux touristiques ou encore Cavillargues et Saint-Laurent-des-Arbres pour les Journées européennes du patrimoine. Pas question toutefois de faire de la concurrence déloyale : « Nous ne sommes pas une agence de communication ordinaire, nous avons une dimension sociale importante et nous ne travaillons pas pour du privé », rappelle Anne Chartier.

Mais avec un haut niveau d’exigence. « Nous sommes très satisfaits des deux projets que nous avons mené avec Passe Muraille, et tout a été rendu dans les délais », souligne Clotilde Egraz. Les neuf panneaux retraçant les actions de la mairie en faveur du patrimoine réalisés par Passe Muraille seront à retrouver à l’accueil du salon, ce samedi.

Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio