Bagnols-Uzès
Publié il y a 6 mois - Mise à jour le 05.08.2023 - Thierry Allard - 2 min  - vu 987 fois

CORNILLON Avec le Fût’stival, la bière artisanale et locale a son festival

La première édition du Fût'stival se tient ce samedi à Cornillon

- Photo : Thierry Allard

La première édition du Fût’stival se tient ce samedi 5 août au parc Saint-Nabor de Cornillon. Un festival de la bière artisanale et locale créé par une bande de potes brasseurs.

Au départ il y a l’envie d’une poignée de brasseurs artisanaux de la vallée de la Cèze de faire quelque chose ensemble. Alors ils montent une association, l’EBC, pour Entente des brasseurs de la Cèze, clin d’œil à l’European brewery convention, qui permet de classifier les bières en fonction de leur couleur, association qui organise aujourd’hui ce premier festival de la bière artisanale de la vallée.

À l’origine, il y a donc les brasseries Beerock (Saint-Alexandre), Atchouli (Bagnols), la Grande casserole (Cornillon) et M. Houblon (Pont-Saint-Esprit). Pour l’instant : « le but était de voir ce que ça donne, mais l'idée est de pérenniser l’événement et d’inviter d’autres brasseries du coin », note Matthieu Mazères, alias M. Houblon.

Le but de cette première était de proposer un festival « un peu en mode kermesse, avec des jeux, des animations, des concerts… », poursuit-il. Sur place, on trouve aussi une sélection d’artisans et de food-trucks locaux, et hors bière, les organisateurs ont invité Oly Kombucha, de Pont-Saint-Esprit.

Un spectacle de fakir figurait parmi les animations proposées • Photo : Thierry Allard

Il faut dire que les microbrasseries artisanales ont le vent en poupe, et que beaucoup se sont créées ces dernières années, au point que le Gard en compte désormais 35. C’est le cas de Beerock, à Saint-Alexandre, créée il y a près de quatre ans par un pâtissier-boulanger de métier, Nicolas Lemaire. Ce passionné propose une gamme classique de la blanche à la brune, mais aussi « une bière éphémère tous les mois, avec un seul brassin de 300 litres », précise-t-il.

Comme beaucoup de ses confrères, Nicolas Lemaire vend sa production en « circuits très courts », à savoir quelques épiceries et bars/restaurants du coin. De quoi lui permettre d’écouler sa production et de vivre de sa passion.

L’événement se poursuit ce soir avec des concerts jusqu’à 21 heures. Entrée 2 euros, gratuit pour les enfants.

Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio