Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 22.05.2024 - Camille Graizzaro - 3 min  - vu 4378 fois

FAIT DU JOUR Premier test pour une réouverture de la gare de Remoulins

Arrivée en gare de Remoulins-Pont-du-Gard pour les élèves du collège Vigne de Remoulins, à quelques mètres de là.

- C. Graizzaro

Les élèves de plusieurs établissements scolaires de Remoulins et Bagnols-sur-Cèze ont pris le train hier en gare de Remoulins-Pont-du-Gard, pourtant fermée au public depuis 1973. Serait-ce un premier pas vers la potentielle réouverture de la gare aux voyageurs à l’horizon 2026 ?

220 élèves de Bagnols-sur Cèze, 80 de Remoulins. En tout, ce sont un peu plus de 300 voyageurs (en comptant accompagnants et professeurs) qui ont traversé deux fois la gare de Remoulins-Pont-du-Gard hier. Pourtant, cette gare n’est plus desservie depuis le 6 août 1973, et est utilisée uniquement pour le fret. Il s’agissait d’un « train événementiel », affrété spécialement à l’occasion d’une double opération de sorties scolaires pour découvrir la romanité : les Remoulinois à Nîmes, les Bagnolais au Pont du Gard.

Rendez-vous mardi matin à 9h donc, sur le parvis de la gare de Remoulins où cinq cars attendaient les élèves des collèges Einstein et Bernard-de-Ventadour, et du lycée Gérard-Philipe de Bagnols. Les classes du collège Voltaire, situé en face, et de l’école élémentaire René-Cassin, elle aussi assez proche, sont venus à pied se ranger sagement derrière les cordons rouges installés par la SNCF pour l’occasion. La police municipale avait par ailleurs fait place nette, interdisant temporairement le stationnement sur place pour assurer la sécurité des enfants.

Echange de voyageurs en gare (éphémère) de Remoulins-Pont-du-Gard • C. Graizzaro

Le train, une solution au quotidien

« La romanité est au programme de sixième, donc avoir l’opportunité de se rendre à Nîmes en 14 minutes grâce au train, c’est intéressant pour nous. On gagne du temps, de l’argent et en sécurité aussi », explique Amélie Piquet, professeur d’histoire-géographie au lycée Voltaire. Au programme de la journée, visite du musée de la Romanité et des arènes, et vue sur la façade de la Maison Carrée en compagnie du professeur d’arts-plastiques. Mais prendre le train aujourd’hui présentait un autre avantage pour les élèves. « Ce sont de futurs lycéens, ils seront probablement amenés à se rendre à Nîmes tous les jours pour aller à l’école. Si la gare ouvre d’ici là, ça pourrait devenir leur trajet quotidien ».

Un véritable enjeu pour Nicolas Cartailler, maire de Remoulins, venu assister au départ. « On a refait les quais pour pouvoir accueillir les trains événementiels, mais j’espère pouvoir rouvrir la gare aux voyageurs d’ici 2026 ! ». L’idée est de faire de la gare de Remoulins une gare clé sur les lignes qui vont jusqu’à Avignon, Nîmes, et par extension sur le reste du territoire gardois et au-delà. « On veut montrer que c’est plus intéressant de se déplacer en train ».

80 élèves impatients attendent sagement derrière le cordon gère-file de la SNCF. A en croire leur cri de joie à l'arrivée du train, on peut d'ores-et-déjà dire que l'opération du jour est un succès! • C. Graizzaro

Une action saluée par l’association des usagers TER-SNCF de la rive droite du Rhône, représentée par son secrétaire, Bernard Andrieu, ainsi que par Élisabeth Viola, également conseillère municipale. « On salue la politique de la Région, parce qu’au-delà de son engagement pour favoriser le train, qui est énorme par rapport aux autres régions, elle travaille aussi sur une politique de tarification qui est adaptée pour donner envie aux usagers. »

En tout cas la mairie voit le projet en grand : parvis arboré et agréable pour accueillir les passagers, construction d’un parking… Pourtant, le projet de la réouverture de la gare au public ne fait pas l’unanimité auprès des habitants. « Moi je ne comprends pas ceux qui sont opposés à ce projet ! D’accord, il y aura quelques trains en plus, mais bon…», s’exclame Amélie Piquet. « Ils sont contre maintenant, mais lorsque ce sera mis en place, les gens fréquenteront la gare ! », rassure le maire. « Encore faudra-t-il que la SNCF soit au rendez-vous derrière », s’inquiète Elisabeth Viola.

"C'est un succès!"

Pour la SNCF, l’opération « est un succès » si on en croit Fabrice Jacques, responsable satisfaction client et co-animateur du projet d’aujourd’hui. « On a de la chance, la commune a été très réactive et tout s’est bien passé ». Constat partagé par Nicolas Cartailler : « Les collégiens sont contents, les profs en redemandent… Le projet profiterait à tout le territoire, y compris aux communes voisines. » Rendez-vous en août pour le prochain train événementiel. Le projet scolaire, lui, devrait être reconduit l’an prochain.

En voiture! • C. Graizzaro

Camille Graizzaro

Beaucaire

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio