Publié il y a 1 an - Mise à jour le 09.03.2023 - Stéphanie Marin - 3 min  - vu 1368 fois

FAIT DU SOIR Jocelyne et Hervé ont cru perdre leur bateau, les Vallabrégants viennent leur prêter main forte

L'équipe des services techniques de la commune, le maire et des bénévoles sont venus prêter main forte à Hervé et Jocelyne dont le bateau a partiellement coulé dans la soirée de dimanche. 

- Photo : S.Ma

Le bateau de Jocelyne et Hervé, amarré au port de Vallabrègues depuis huit ans, a partiellement coulé dimanche dernier, soit le 5 mars.

"Ici, par beau temps, c'est le paradis mais de temps en temps, ça peut aussi être l'enfer." Notamment quand le mistral se met à souffler aussi fort que dimanche dernier, "au-delà de 120km/h", assure Hervé. L'homme âgé de 70 ans et son épouse Jocelyne, 63 ans, ont amarré leur bateau au port de Vallabrègues il y a huit ans. "Nous sommes arrivés le 8 février 2015, un moment mémorable. Il faisait beaucoup de vent, il neigeait, on n'aurait jamais dû nous laisser passer l'écluse de Saint-Gilles. Mais une fois engagés, nous avons continué jusqu'au prochain port, celui de Vallabrègues et nous ne l'avons plus quitté", se souvient le septuagénaire.

Si des sourires accompagnent ces souvenirs, le plaisancier n'a pas le temps de s'y plonger davantage car autour de lui et de son épouse, du monde s'affaire. L'équipe du service technique de la ville devancée par le maire, Jean-Marie Gilles, ainsi que des villageois sont venus prêter main forte au couple. Car dans son navire, le Dasuame - pour les trois prénoms de ses enfants : Damien, Sullivan et Ameline - a partiellement coulé suite aux conditions météorologiques de dimanche dernier. "Il était à peu près 17h lorsque j'ai voulu sortir du bateau, je me suis aperçu que je n'avais pas besoin de marche pour atteindre le ponton. Et puis, j'ai vu l'eau ramenée par les vagues, monter tout doucement."

"C'est un sacré coup dur" 

Les deux plaisanciers ont quitté le navire tandis que la pompe de cale ne remplissait plus ses fonctions. "Trop sollicitée, elle nous a lâchés." Impuissants, ils ont vu leur bateau qui est aussi leur maison se remplir d'eau et de limon à moitié et s'enliser. Une opération de renfloument a été effectuée en présence du maire et du responsable des ports de la Communauté de communes Beaucaire Terre d'Argence, Didier Martorell.

Pour permettre cette manoeuvre, les équipes de la Compagnie nationale du Rhône ont pu procéder à l'abaissement partiel du Rhône. Le coût du renfloument, qui n'est pas pris en charge par l'assurance, est de 2 350 €. "C'est un sacré coup dur, ma femme et moi touchons, à nous deux, 1 600 € de retraite. Mais d'un autre côté, nous sommes heureux, car s'il avait été retiré au lieu d'être renfloué, il aurait été foutu. Alors ça mettra le temps que ça mettra, mais nous allons le retaper", lâche Hervé. 

Lors du nettoyage du bateau ce jeudi avec les bénévoles, au port de Vallabrègues.  • Photo : S.Ma

Et pour cela, ils peuvent compter sur l'aide des Vallabrégants. Ce jeudi, répondant à l'appel à la solidarité lancé par Jean-Marie Gilles, quelques-uns sont allés à leur rencontre munis de gants. Tandis que Jocelyne faisait le tri dans ses vêtements détrempés, des hommes évacuaient le canapé et objets encombrants. Certains finiront à la déchetterie comme le four, un congélateur etc, d'autres seront stockés dans un bâtiment communal en attendant qu'ils sèchent. "C'est normal d'être là, dans ces moments-là on a toujours besoin de soutien", lance Dominique, 70 ans, relevant le numéro d'Hervé. "Au cas où je puisse vous aider dans les prochains jours, si vous avez besoin de quoi que ce soit", lui a-t-elle adressé.  

"On se devait de les aider. J'ai pris un rendez-vous avec le service du CCAS pour voir comment on pourrait les aider financièrement s'ils ont besoin", ajoute le premier édile vallabrégant qui n'exclut pas la création d'une cagnotte en ligne là aussi pour soutenir le couple. "Ça fait chaud au coeur. Dans ce monde dans lequel on vit, où on est capable de se battre pour une place de parking, cet élan de solidarité fait du bien", s'émeut le septuagénaire. 

Stéphanie Marin

Beaucaire

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio