Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 10.11.2023 - Yannick Pons - 3 min  - vu 1168 fois

L’INTERVIEW Stéphane Landais, le nouvel œnologue de la cave de Vauvert

cave de Vauvert vendanges a la main (yp)

Séphane Landais devant la cuve qui recevra le raisin vendangé à la main

- Yannick Pons

Cet été, le président de la cave des maîtres vignerons Olivier Chabrol a recruté Stéphane Landais, un œnologue expérimenté. Il prépare une cuvée particulière issu de vendange à la main.

Olivier Chabrol, le président de la cave de Vauvert vendange à  la main • Yannick Pons

Samedi dernier à Vauvert, une trentaine de personnes embarquait devant le collège de la Vallée Verte dans un car, direction Marseille pour rencontrer le Pape. Pendant ce temps, du côté du Rieu, sur les hauteurs de Vauvert, la bande à Audrey et Rémy Brunel, composée de 25 Vauverdois, vendangeait à la main un hectare de cépage Carignan de 1958 sous le regard bienveillant du Pic-Saint-Loup. C’est Stéphane Landais qui a choisi précisément cette parcelle dans l’objectif d’imaginer une cuvée 2023 surprenante.

Satine a vendangé à la main • Yannick Pons

Objectif Gard : Vous avez rejoint la cave de Vauvert cet été, quelles sont vos premières sensations ?

Stéphane Landais : Je n’arrive pas de très loin non plus, en commençant le 1er août, il a fallu que je m'adapte rapidement ! J'ai eu la chance d'être épaulé en cave par mes deux cavistes expérimentés : Jean-Philippe Jarras et Marc Daniel. Je suis ravi de travailler ici, les gens sont sympathiques et j'ai été très bien accueilli dans un esprit de travail sérieux et convivial. Je suis ravi de travailler ici. Cette cave possède tout le matériel nécessaire pour faire du bon vin. Par exemple, elle est dotée d’un système de froid négatif qui permet une meilleure expression aromatique des raisins ainsi qu'une conservation accrue des arômes du vin. C’est un dispositif plutôt rare dans les caves coopératives. L’équipe emmenée par le président Olivier Chabrol est jeune et dynamique. Il y a beaucoup de projets en cours, notamment cette cuvée spécifique qui nous anime ces jours-ci.

Pour la création de cette cuvée spécifique, vous avez choisi un jour, un lieu et une parcelle vigne particulière, pourquoi ?

Toute l’année, les parcelles sont suivies afin de choisir celle qui sera idéale pour notre cuvée spéciale. Nous avons décidé au mois d’août que ce serait cette parcelle. Ramassée à maturité optimale en toute fin de vendanges. C’est une parcelle de Carignan, cépage historique de ce terroir et qui mérite d' être valorisé. Plantée en 1958, Audrey Brunel, adhérente à la cave, apporte le soin nécessaire à sa parcelle pour proposer une vendange à petites baies, saine et parfaitement mûre. Elle est plantée sur le Gress du Rieu à Vauvert qui sied bien au Carignan. La composition du cépage, la présence de galets du Rhône et d’argile dans le sol, constituent une garantie de fraîcheur, ce qui permet de préserver les vignes des dommages causés par la sécheresse. Cette année par exemple, il y a eu un épisode d’extrême sécheresse pendant lequel des vignes se sont littéralement desséchées, cela peut être catastrophique.

Pourquoi recherchez-vous un petit grain ?

Parce que les composés aromatiques sont tous concentrés dans la peau du grain de raisin. Et un petit grain donne un rapport pellicule/jus très important, qui serait moindre pour des baies plus grosses. Nous ramassons le raisin à la main afin de ne pas abîmer et de trier le raisin sur place en vue d’effectuer une macération carbonique.

cave de Vauvert vendanges a la main (yp)
Les raisins vendangés à la main sont introduits délicatement dans une cuve avec des éléments carboniques • Yannick Pons

Quel est le principe de cette cuvée à macération carbonique ?

Les grains ne doivent pas être écrasés lorsqu’ils sont versés délicatement dans la cuve. C’est le principe de la macération carbonique, on fait le vide d’oxygène dans la cuve et la fermentation s'opère pendant deux semaines, en totale anaérobie, à l’intérieur des grains. Ensuite on presse le raisin et les levures prennent le relais pour la fermentation des derniers sucres en alcool.

cave de Vauvert vendanges a la main (yp)
La macération carbonique présentée par Stéphane Landais • Yannick Pons

Cinq tonnes de raisin ont été ramassés à la main. Quel vin pourra-t-on déguster dans ces 4 500 bouteilles ?

La prochaine étape est dorénavant de trouver le nom de notre nouvelle cuvée mise en bouteille début 2024 ! La qualité des raisins et cette technique de vinification nous promettent un vin élégant, rond en bouche, riche et intense aromatiquement mêlant notes de cerise et de fruits des bois. Un vin à déguster entre amis, avec modération bien sûr !

Propos recueillis par Yannick Pons

Yannick Pons

Camargue

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio