Gard
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 27.11.2022 - Anthony Maurin  - 8 min  - vu 668 fois

FAIT DU JOUR K Prodz rêve de cinéma et voit les choses en grand

Sur le tournage du documentaire concernant les guerres puniques (Photo K Prodz).

C'est au cours du tournage du teaser de Vercingétorix, le prochain grand spectacle des arènes organisé par Edeis Nîmes que K Prodz s'est illustrée. La société nîmoise passionnée de cinéma et experte en communication fait son chemin et connaît le succès qu'elle mérite.

Rares sont les entreprises à pouvoir penser à un futur serein. Rien n'est jamais acté mais gageons que K Prodz ira loin dans ses rêveries de septième art. En attendant, la société nîmoise prend les choses les unes après les autres mais n'arrête jamais sa course. La pellicule court, les idées aussi. Silence, on tourne.

Cette année encore, K Prodz a réalisé de belles choses et 2023 se présente déjà sous les meilleurs auspices. Quentin Uriel a créé sa société en 2010 et vit pleinement son rêve depuis. Comme chaque année, K Prodz, société bien nîmoise, tourne le teaser de ce que l’on appelait les Grands Jeux Romains. Avec Vercingétorix, thématique 2023, on ne déroge pas à la règle. « Cette année le teaser est particulièrement ambitieux », prévient le patron.

Quentin Uriel explique le tournage à venir (Photo Anthony Maurin).

Passionné de cinéma, réalisateur, monteur, c’est la polyvalence du bonhomme qui lui a permis de pousser ses envies jusqu’ici. Comment, pourquoi et par qui K Prodz a vu le jour ? « Je voulais faire du cinéma, de la vidéo, de belles choses, m’exprimer. Comme il est très difficile de commencer par du cinéma pour une petite boîte de Nîmes, j’ai choisi de commencer par faire de la pub. »

Puis, le succès arrivant, l’équipe a commencé à s’agrandir. D’abord Doc (Aymar) qui est toujours fidèle au poste. Maxime Roux devient l’associé de Quentin dans l’aventure quelques années plus tard. « On a mutualisé nos savoir-faire car Maxime était dans la communication et aujourd’hui nous sommes bientôt neuf ! » Pour en arriver là il a fallu bosser, bosser et encore bosser.

Maxime Roux (Photo Anthony Maurin).

Selon les mots de Maxime, Quentin est « un bourreau de travail qui est très têtu, mais c’est normal. Il a un grand cœur et ça, c’est important. Il sait avouer quand il s’est planté, il est têtu mais pas fermé, nous sommes tous un peu comme ça ici… On s’entend bien, on parle franchement, on s’écoute honnêtement. Nous sommes une boite nîmoise, nous faisons actuellement un teaser pour un spectacle nîmois, j’aime cette ville, je suis fier d’être Nîmois et de travailler à Nîmes et j’espère qu’on va continuer dans ce sens-là car Nîmes se développe bien. Nîmes mérite d’être connue et mise en valeur par l’image ! »

Grégoire, scénariste, fait émerger une des spécificités de K Prodz. Son travail de narration est vraiment exceptionnel pour une pareille société dans le secteur. Sarah, « la patronne », c’est l’assistante de production, Tristan, monteur, Luda, cadreur, Kendra, l’assistante de Sarah.

Des tournages très spéciaux avec un homme-araignée qui prend le tram à sa manière à Montpellier (Photo K Prodz)

Accélérée par les soins de l’Open Tourisme Lab de Nîmes, K Prodz avance. « Pendant un an, ils nous ont aidé à mettre des mots sur ce qu’on fait : du cinémarketing ! » Le mot est un néologisme, mais c’est celui de K Prodz et peu d’autres entreprises peuvent s’en vanter. « On fait donc de la création de contenu cinématographique pour une marque. Au lieu de faire de la pub classique et un peu dépassée, nous privilégions le contenu. C’est ce que l’on avait imaginé pour Nemausus qui est une aussi vitrine de la ville de Nîmes. On n’aime pas la pub qui agresse, il faut un intérêt, une pub non intrusive. C’est la deuxième phase de K Prodz mais nous voulons faire des films ! »

Sarah et le planning... La gestion de la production est un rôle clé pour K prodz (Photo K prodz).

Petite pépite encore méconnue du très grand public, les collectivités et quelques grandes entreprises ne s’y trompent pas. Quand elles veulent marquer les esprits et réussir leur campagne de communication, elles font appel à K Prodz. Et autant dire que K Prodz est attachée à Nîmes car elle y a encore son siège.

« Nous en sommes à nos troisièmes locaux à Nîmes. Nous sommes huit dans la société mais toujours plus sur les tournages. Manon, notre maquilleuse, Greg Para pour la musique, le mixage ou la prise de son, Vincent Roux qui connaît le monde des réseaux sociaux et que nous recommandons à nos clients… Ils sont autant dans la boîte que nous. Ces amis sont notre force, nous n’aurons rien fait tout seul… », poursuit Quentin avec un sourire de satisfaction. Ces amis, parfois d’enfance, sont encore là et avancent avec lui. « J’ai de la chance de travailler avec des amis… Bon, pas tous mais chut ! Mais au moins avec les amis tu te dis tout ! J’étais à l’école primaire avec Greg, je sais qu’on se comprend. »

Sur le tournage du documentaire concernant les guerres puniques (Photo K Prodz).

Retour sur expérience. Depuis 12 ans, les choses ont évolué. Surtout grâce à la magnifique websérie Nemausus qui a cartonné en remportant de nombreux prix à l’international. Et puis il y a eu Vacances à domicile qui a permis d’assoir K Prodz dans son filon. « Depuis ça, les gens qui veulent nous faire travailler ont compris qu’il fallait nous faire confiance à 100 %. Certains nous donnent carte blanche et ça fonctionne. Nos clients veulent nous prendre nous parce qu’on fait des choses décalées. »

Il est certain que K Prodz a une réelle signature visuelle, certes, mais surtout écrite. Grégoire propose ainsi des scénarios recherchés. Ainsi, le client peut se projeter et régulièrement, si Grégoire propose deux ou trois scénarios différents, le client prend le plus fou : « C’est incroyable depuis Nemausus ! »

Nemausus, la websérie avec sa "star" Clément Mauger (Photo K Prodz).

Depuis 2016, la société K Prodz est aussi liée à aux jeux romains dans l’amphithéâtre. « Tout est parti d’une parodie de Mario tournée en sauvage dans les arènes. On l’a montré à l’ancien directeur Michael Couzigou et il a été emballé. Il nous a dit de venir tourner pendant les Grands Jeux. C’est là-bas que l’on a fait la connaissance de gens merveilleux comme les légionnaires de la Leg X ou encore Éric Dars avec qui on travaille parfois. On a proposé de tourner un teaser pour la reine celte Boudica, car cela ne se faisait pas à l'époque, et nous voilà en train de tourner celui de Vercingétorix en 2023 ! »

Tournage en studio (Photo K Prodz)

Avec Éric Dars, K Prodz a tourné un documentaire sur Hannibal et la guerre romano-carthaginoise. Bien avancé, il ne manque plus qu’un diffuseur pour que le rêve prenne réalité. Pour avoir vu le teaser, il serait impensable que ce bijou ne sorte pas ! « Le chemin est long, on veut faire du cinéma mais on fait encore de la pub. Ces deux mondes sont très différents et nous sommes en train de découvrir le cinéma. Nous sommes allés au festival de La Rochelle où ce que nous avons fait a été très bien reçu. On a des contacts, les gens sont intéressés, ça sent bon. »

Doc et Quentin revoient la prise (Photo Anthony Maurin).

Locale K Prodz ? Bien sûr ! Grégoire s’intègre fort bien. Prof à la fac de Nîmes, il dispense aussi quelques cours au Conservatoire. Pourra-t-il former un poulain estampillé K Prodz et qui ferait ses premiers pas dans les prochains tournages de la société ? Peut-être bien. Quentin l’assure : « On essaie de faire un pool d’artistes. Maxime, lui fait des courts-métrages, des documentaires, de la photo, Doc réalise aussi… Chacun a ses espaces. Et moi je me régale, c’est un vrai plaisir de partir de rien et de se retourner tous les six mois en voyant ce que l’on a fait de plus, de mieux. On est dans la bonne voie. »

Contrairement à d’autres boites qui sont restées figées pendant la longue crise Covid, K Prodz, se jouant des codes, a préparé un nouvel avenir. Une montée en compétence de chacun pour le bien de tous. « Le chiffe et les prestations ont diminué. On ne pouvait pas aller tourner, alors on a fait du dessin animé car pas besoin de sortir pour que ça fonctionne. Justement, une vidéo, pour la métropole de Montpellier, va bientôt sortir grâce à cette nouvelle compétence ! », sourit Quentin qui s’y est collé. Maxime et Doc devraient passer leur brevet de drone.

(Photo K Prodz)

Entre des vidéos d’entreprises qui devaient expliquer ce qu’est la Covid, les Nîmois ont eu quelques bouffées d’oxygène. Le drone de course, la technologie FPV a aussi fait des miracles chez K Prodz pendant le confinement. « Logiquement c’est interdit d’en faire en ville car c’est dangereux, mais pendant le confinement… C’était trop cool ! » En parlant de nouvelles compétences, cette année c’est K Prodz qui signera l’affiche de Vercingétorix. Pas une capture d’écran du teaser, mais bel et bien un travail spécifique et pensé par Maxime Roux.

Quels sont les clients de K Prodz ? « On bosse beaucoup sur Montpellier et sa région mais depuis peu Nîmes fait appel à nous. On a fait un truc sympa sur la feria, les Journées romaines où nous étions 12 ou 13 personnes à travailler, à cadrer, à interviewer… le musée de la Romanité ou encore le Festival de Nîmes. Ça a mis peut-être plus de temps car nous n’avons pas de démarche commerciale. On va embaucher un community manager mais jusqu’ici c’était une notion lointaine. Souvent, nos nouveaux clients sont des gens qui viennent nous voir car ils ont vu nos vidéos. Et il y a les clients de cœur comme les Arènes par exemple. C’est devant chez nous, en mai et en août, ce sont des bons moments. »

Des vacances à domicile ? Pourquoi pas ! (Photo K Prodz).

Nîmes olympique, MHB ou OM sont des clubs clients de K Prodz. Quentin et Grégoire sont en train d’écrire un spectacle, mais ce qu’ils aiment avant tout et vous l’aurez compris, c’est partager leurs expériences, transmettre de belles choses. Ce qu’ils aiment aussi et surtout, c’est faire ce qui leur plaît. « Il nous arrive de refuser des choses. En étant honnêtes, on est obligé. Je ne veux pas que les gens dépensent leur argent pour rien. C’est facile de vendre du vent ! »

Une équipe qui est heureuse et qui gagne de nombreux prix (Photo K Prodz)

Associé de Quentin dans cette belle histoire humaine, Maxime Roux est donc heureux d’être entré dans la danse il y a plus de cinq ans. « On se connaît depuis un petit moment, avant notre association, on utilisait son studio car il avait un fond vert. Puis comme je voulais partir de mon agence de communication à Montpellier pour monter mon truc en volant de mes propres ailes j’en ai parlé à Quentin. De fil en aiguille, nous nous sommes associés. Il avait la structure, je ramenais les clients, nous sommes complémentaires. Lui est sur la post-production, moi plutôt sur l’image, ça a matché ! »

Silence, on tourne (Photo Anthony Maurin).

Passionnés par le septième art, les K Prodziens insufflent dans leur production un vent de cinéma, une couleur spéciale, un ton à part. Société pour le moins atypique dans cet univers formaté, K Prodz ravit Maxime. « Chaque projet est différent mais nous racontons des histoires, nous aimons les acteurs, travailler avec tout le monde. Je m’épanouis pleinement, nous allons sur des projets de plus en plus gros, on nous fait confiance et c’est vraiment excitant. J’espère que nous allons continuer notre développement, que nous ferons toujours plus de fictions, de documentaires, de cinéma mais tout cela est chronophage et ça prend de l’énergie mais le cinéma est vraiment notre ambition depuis le début. On adore ce que l’on fait, mais nous le faisons pour aller encore plus loin… »

Quelques videos signées K Prodz :

Anthony Maurin

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais