Gard
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 28.01.2023 - Norman Jardin - 2 min  - vu 656 fois

FAIT DU SOIR Avec Trapanelle, les Rancounaïres d'Aubais se lancent dans un raid humanitaire

Bastien, Florian, Reynald et Trapanelle, l’équipage gardois de l’Europ’Raid

- Photo : Norman Jardin

Trois frères aubaisiens ont décidé de participer à l’Europ’Raid dont le but est de distribuer des fournitures scolaires à travers vingt pays et treize capitales du vieux continent. Le tout à bord d’une Peugeot 205.

Bastien, Florian et Reynald ne se prennent pas au sérieux, mais ils sont curieux et généreux. Les frères Basset ont décidé de consacrer une grande partie de leur temps pour préparer leur participation à la huitième édition de l’Europ’Raid. Le but de cette action humanitaire est de distribuer du matériel scolaire dans des écoles du continent. Première condition à respecter : créer une association et notre trio a décidé de la baptiser « Les Rancounaïres », ce qui veut dire en méridional, « quelqu’un de lent ». Bastien explique ce choix très gardois : « Tenant compte de nos compétences en mécanique, nous n’allons pas être les plus rapides. Autant l’assumer et l’afficher. Rancounaïre, c’est aussi un mot qui est attaché aux conducteurs qui roulent lentement. Pour la voiture, nous avons décidé de l’appeler Trapanelle. On a hésité avec Trastout et Rougne, mais c’était un peu négatif ».

Les Aubaisiens devront distribuer 70 kilos de fournitures scolaire dans des écoles européennes • Photo : Norman Jardin

Pour la voiture, l’organisation impose un modèle bien précis, la Peugeot 205 (produite de 1983 à 1998). Les trois Aubaisiens se sont lancés à la recherche de la perle rare et l’ont trouvée à Clermont-Ferrand. Cela leur a coûté 1 950 € pour un véhicule qui affiche moins de 180 000 kilomètres au compteur, mais qui n’a pas roulé depuis quelques années. « Il va falloir lui faire passer une révision car le raid est long de 10 000 kilomètres », concède Bastien. Le raid se déroulera du 29 juillet au 19 août 2023, traversera 13 capitales et 20 pays. Mais avant de plonger dans la grande aventure, nos Gardois ont du pain sur la planche.

« L’idée est qu’à notre retour nous soyons heureux de ce que nous avons vécu »

Il leur faut récolter, ou acheter, 70 kilos de fournitures scolaires, qui seront distribués pendant le raid. Il y a aussi la chasse aux sponsors pour couvrir les différents frais (carburant, péages, matériel de camping…). Dans ce domaine, Bastien a fait ses comptes : « Cela coûtera entre 9 000 € et 15 000 € ». Une fois sur les routes européennes, l’équipage ne sera pas abandonné à lui-même : « Il y aura une assistance mécanique en cas de problème », souligne Florian. Le côté humanitaire n’exclu pas l'enrichissement culturel et les trois aventuriers ont noté que le tracé passe à proximité d’une centaine de sites classés et patrimoine de l’Unesco. Si pour Bastien (21 ans) et Florian (22 ans) la participation est acquise, il reste une incertitude pour Reynald (18 ans) : « Je suis sur un siège éjectable, car si je ne décroche pas le permis d’ici l’été, je ne pourrai pas participer ».

Les trois frères vont participer à l’Europ’Raid • Photo : Norman Jardin

Malgré tout, le trio se veut optimiste et cet engament a aussi pour but de participer à une aventure unique. « Ça va être sympa à vivre. L’idée est qu’à notre retour nous soyons heureux de ce que nous avons vécu », explique Bastien. Les Rancounaïres et Trapanelle vont s’engager dans une épopée généreuse et avec eux c’est un peu de Gard qu’ils emporteront.

Norman Jardin

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio