Gard
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 29.11.2022 - Anthony Maurin - 2 min  - vu 80 fois

NÎMES Le Japon mis à l'honneur

Le Sémaphore (Photo Anthony Maurin).

Jusqu'au 2 décembre, Nîmes fait sa semaine du Japon. 

Le jeudi 1er décembre, au Sémaphore, à 18h30 : "Cinq femmes autour d'Utamaro" de Kenji Mizogushi, film biographique du peintre et graveur Utamaro Kitagawa (1753-1806), dans laquelle le rôle de Naniwaya Okita est tenu par Kinuyo Tanaka. "Au Japon, à la fin du XVIIIe siècle, le peintre Utamaro Kitagawa révolutionne son art en devenant le maître des estampes. Cherchant à saisir au plus près la beauté des femmes et la vie intérieure qui les animent, il connaît des problèmes avec le pouvoir. Autour de lui, gravitent cinq femmes aux destins divers…".

La partie animalière du Muséum d'histoire naturelle (Photo Archives Anthony Maurin).

Le vendredi 2 décembre 2022 à 18h, conférence "L’architecture qui créé le monde de demain" au Musée de la romanité par Ilda Yoshiiko, architecte et professeur d’architecture. Une conférence en deux parties qui abordera dans un premier temps l’architecture japonaise, son histoire et ses spécificités, avec un bref historique de ses origines à l’époque moderne. Puis qui se concentrera dans un second temps sur cette architecture à nulle autre pareille, qui créé le monde de demain, en lien avec le travail du cabinet "Ilda Archiship Studio". 1h45 gratuit et sans réservation, dans la limite des places disponibles.

Enfin, le dimanche 4 décembre, on joue le temps additionnel une nouvelle fois au cinéma Le Sémaphore à 11h avec "Akeiji, le souffle de la montagne", un documentaire de Mélanie Schaan et Corentin Leconte, sorti en 2018. Maître de sabre et calligraphe, l'artiste japonais Akeiji Sumiyoshi vénérait la nature et vivait loin du monde avec son épouse Asako. Tourné en 2015, dans leur ermitage au nord de Tokyo, il constitue un témoignage unique sur les secrets du processus créatif.

Le Sémaphore (Photo Anthony Maurin).

Au Musée des beaux-arts jusqu'au 2 décembre, l'exposition "Nu allongé" de Tsugouharou Foujita. Le Musée de Nîmes a souhaité présenter exceptionnellement le tableau de Tsugouharou Foujita dans une scénographie particulière, évoquant l'art de vivre japonais, avec des contributions extérieures de bonsaï et d'ikebana.

Au Muséum de Nîmes, vous pourrez contempler la collection d'ethnologie. Composée d'objets japonais issus de la préhistoire au XIXe siècle, certains d'entre eux proviennent de la collecte du nîmois Paul Ramel, employé aux messageries maritimes. L'installation d'une vitrine avec un katana et des porcelaines japonaises est accessible jusqu'au 2 décembre.

Anthony Maurin

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais