Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 28.04.2024 - Norman Jardin - 2 min  - vu 228 fois

NÎMES Un hommage a été rendu aux victimes de la déportation

La cérémonie s’est déroulée ce dimanche matin et sous la pluie - Photo : Norman Jardin

Ce dimanche matin, la cérémonie nîmoise s’est déroulée, sous la pluie, au monument des Martyrs de la Résistance.

La Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation honore la mémoire de tous les déportés sans distinction et rend hommage à leur sacrifice. Cette journée a pour vocation de rappeler à tous ce drame historique majeur, les leçons qui s'en dégagent, pour que de tels faits ne se reproduisent plus. Elle se déroule chaque année lors du dernier dimanche du mois d'avril. Cette date a été retenue en raison de sa proximité avec la date anniversaire de la libération de la plupart des camps, et parce qu'elle ne se confondait avec aucune autre célébration nationale ou religieuse existante. 

À cette date, une cérémonie nationale se tient, sous l’autorité du ministre chargé des anciens combattants et de la mémoire, dans un lieu de mémoire lié à la Déportation. Dans chaque département, l’Office national des combattants et victimes de guerre (ONACVG), opérateur du ministère des Armées, organise également une cérémonie du souvenir, sous l’autorité du préfet. Chaque maire est invité à organiser une cérémonie du même type dans sa commune. La Journée du souvenir des victimes de la déportation permet de sensibiliser le public, plus particulièrement le milieu scolaire, au monde de l'internement et de la déportation. 

Des gerbes ont été déposées devant le monument des Martyrs de la Résistance • Photo : Norman Jardin

C’est sous la pluie que la cérémonie nîmoise s’est déroulée ce dimanche matin. Tout a débuté par la lecture, par des élèves en CE2 de l’école Paul-Langevin, du poème de Moshe Shulstein « Un poupée à Auschwitz ». Puis, après la prise de parole de Jean-Paul Boré, président de l'Association des amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, a eu lieu la dépose de gerbes par les divers représentants de l’État et des collectivités locales. C’est avec La sonnerie aux morts, une minute de silence, la Marseillaise et le Chant des déportés que la cérémonie s’est conclue.

 

Norman Jardin

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio