Publié il y a 1 an - Mise à jour le 06.03.2023 - Abdel Samari - 2 min  - vu 3664 fois

ÉDITORIAL L'enfer du National se rapproche dangereusement du Nîmes Olympique

Pagis Nîmes Olympique

Le Nîmes Olympique mange son pain noir

- Photo Anthony Maurin

On est inquiet, forcément. Après l'enchaînement de défaites depuis le début de la saison, le changement d'entraîneur qui n'a produit aucun effet, Nîmes Olympique se dirige tout droit vers le National, quel gâchis !

15e défaite au total de la saison, en 26 journées. Nîmes Olympique mange son pain noir. Il reste 12 rencontres, 36 points en jeu. C'est beaucoup et tellement peu à la fois. Surtout quand on sait qu'il y aura quatre équipes qui connaîtront à la fin de la saison l'enfer du National. Difficile donc d'être optimiste pour ce Nîmes Olympique 2022-2023 qui compte le même nombre de points que la lanterne rouge Niort au carrefour du mois de mars. Alors, oui, nous sommes à seulement quatre points du premier non relégable. Mais l'espoir est mince. Reconnaissons-le. D'autant qu'habituellement l'hiver était porteur de renouveau pour les Rouge et Blanc, cette année, c'est l'hécatombe. Comment s'en sortir alors ? Difficile de répondre à cette question. Le remaniement d'entraîneur a déjà eu lieu en fin d'année dernière. Le mercato a permis l'arrivée de quelques joueurs en renfort. Mais l'alchimie ne semble pas prendre. La grinta nîmoise nous échappe depuis trop longtemps. Le réveil risque en conséquence d'être brutal. Déjà, les critiques pleuvent sur l'aspect sportif. Mais aussi sur ce président hors norme qui a mis de l'eau dans son vin depuis quelques mois, mais ne fait et ne fera probablement jamais l'unanimité. "Il a cassé en trois saisons le formidable jouet qu'il avait en main", disent certains. "Il a trop misé sur son nouveau stade sans mesurer l'énorme nécessité d'abord d'avoir une équipe de football qui tient la route" proclament d'autres. Il y a sûrement un peu de tout cela. Mais aussi la réalité du football moderne. Et pendant plus de 20 ans, Rani Assaf n'était pas là et Nîmes Olympique ne brillait pas chaque année en Ligue 1. Soyons honnêtes et sérieux. Sauf qu'aujourd'hui, le danger de l'étage inférieur est à nos portes. Et cette fois, ce ne seront pas seulement les moyens financiers qui feront la différence. Mais aussi la capacité d'une union sacrée avec tous les supporters pour s'assurer un public fidèle et engagé les soirs d'hiver pour voir un match de troisième division qui ne fera rêver personne. Est-ce utopique ? Poser la question, c'est peut-être déjà y répondre...

Abdel Samari

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio