Nîmes
Publié il y a 10 mois - Mise à jour le 09.01.2022 - norman-jardin - 2 min  - vu 179 fois

NÎMES Gilles Erb, président de la FFTT : « J’espère que Nîmes sera un centre de préparation pour les JO de Paris 2024 »

Gilles Erb était à Nîmes ce week-end (photo Norman Jardin)

À l’occasion de la neuvième journée de la Pro-Dames de tennis de table, Gilles Erb a passé le week-end à Nîmes où il a assisté à la rencontre entre l’alliance Nîmes-Montpellier et Issy-les-Moulineaux. Le président de la FFTT (Fédération Française de Tennis de Table) en a profité pour rencontrer les acteurs locaux de ce sport.

Objectif Gard : Quel était l’objet de votre visite à Nîmes ?

Gilles Erb : Je suis venu pour rencontrer les clubs qui sont les principaux acteurs du tennis de table. Mais je suis là également pour remercier les bénévoles qui œuvrent au quotidien pour partager leur passion avec le plus grand nombre. Je crois qu’en cette période de pandémie, il est important que le président se déplace pour remercier les acteurs du terrain.

Vous êtes aussi dans le Gard pour soutenir l’alliance Nîmes-Montpellier ?

Oui parce que ce club a un projet fort avec une balance vers la haute performance et la Pro-Dames, mais aussi le projet local de sport pour tous et je crois que c’est important. Nîmes, c’est un club modèle au niveau de la France. Je viens aussi pour soutenir le sport féminin, on est à la conquête des femmes pour notre activité.

Nîmes projette d’être ville d’accueil pour les athlètes qui participeront aux Jeux Olympiques de Paris en 2024. Que cela vous inspire-t-il ?

Je crois que ces Jeux Olympiques ne seront une réussite que si cela engage tous les acteurs sur le plan national. Si Nîmes est une place du tennis de table et bien je crois que cette ville mérite d’accueillir une délégation étrangère à l’occasion des JO. Ce sera un moment de rayonnement du tennis de table et pour la ville. J’espère que Nîmes sera un centre de préparation pour les JO de Paris.

Gilles Erb a reçu la médaille de la ville des mains de Nicolas Rainville, l'adjoint aux Sports de la ville de Nîmes (photo Norman Jardin)

Quand les candidats seront-ils fixés à ce sujet ?

Je sais que le temps est compté, puisque c’est le 22 mars prochain que les dossiers seront déposés.

L’alliance entre Nîmes et Montpellier est-elle le modèle à suivre pour les clubs français ?

Ce modèle a beaucoup de vertus. Ce qu’il nous faut, c’est rassembler les forces pour être plus fort. Nîmes et Montpellier profitent des compétences de l’autre. Ils multiplient les possibilités de créneaux d’entraînement. Finalement, ça profite à tout le monde.

Que représente le club de Nîmes pour le tennis de table français ?

Il est très important car il fait partie des 12 clubs de Pro-Dames. Il est arrivé à fédérer autour de lui, il rayonne dans sa ville. C’est aussi un club qui travaille sur la promotion du sport pour tous avec des beaux projets comme être un centre national handisport. Ce sont des choses intéressantes car ça montre que le sport et le tennis de table peuvent être des acteurs de la société et je crois que quand le sport est utile à la société, il est fort.

Propos recueillis par Norman Jardin

Norman Jardin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais