Nîmes
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 16.04.2023 - Anthony Maurin - 2 min  - vu 1155 fois

NÎMES Le banquet romain testé et validé !

Éric Dars à gauche, Gauthier Cabiron et Maxime Chenet (Photo Edeis).

Maxime Chenet, chef étoilé, et Éric Dars, historien, dévoilent le menu du prochain banquet romain qui se tiendra lors des Journées romaines.

Le banquet romain aura lieu dans les Jardins de la Fontaine à Nîmes dans le cadre des Journées romaines organisées par la ville de Nîmes et son délégataire Edeis. C’est dans les locaux de Croq’Gourmet, traiteur à Montpellier, que Maxime Chenet, jeune chef étoilé gardois (Restaurant Maison Chenet – Entre Vigne et Garrigue à Pujaut, 30) et Éric Dars, historien enseignant à l'université de Nîmes et au lycée Saint-Vincent de Paul, ont dévoilé le menu du banquet romain qui sera servi le dimanche 7 mai prochain dans les Jardins de la Fontaine à Nîmes.

Maxime Chenet a créé ce repas qui sera mis en place par Gauthier Cabiron du CroqGourmet (Photo Anthony Maurin)

Totalement impliqué dans cette mission culinaire historique, Maxime Chenet, finaliste du concours "Un Meilleur Ouvrier de France 2022" et étoilé depuis 15 ans avec son père Serge Chenet, a mené une véritable recherche gustative pour proposer aux convives du XXIe siècle un menu qui permette tout à la fois un voyage historique et une rencontre de saveurs.

En étroite collaboration avec Éric Dars, véritable "guide" dans cette quête gourmande et historique, Maxime Chenet a pensé un menu qui répond aux codes gustatifs et des arts de la table de l’époque romaine. Aux doigts ou avec une simple cuillère, huit plats de l’entrée au dessert, pensés et élaborés par le jeune chef étoilé et réalisés, pour le banquet romain, par le traiteur montpelliérain Gauthier Cabiron.

Éric Dars à gauche, Gauthier Cabiron et Maxime Chenet (Photo Edeis).

Au menu de ce repas historique, inspiré par la folie culinaire d’Apicius et de Lucullus, des escargots à la gauloise, un agneau confit et sa boule de saveur à la figue, un poisson sur un lit de houmous et lentilles, une salade d’asperges et son jus d’herbe et en dessert une vergeoise à la poire et un gâteau de semoule, datte et miel…

Si l’assiette répond aux exigences historiques de la romanité, les arts de la table ne seront pas en reste dans ce banquet qui fait remonter le temps. "Contrairement aux idées reçues, très peu de Romains mangeaient allongés, c’était une tradition héritée des Grecs qui se pratiquait uniquement dans les maisons sénatoriales. Les Romains, au quotidien, dressaient des tables sur des tréteaux et mangeaient assis, ce qui était d’ailleurs recommandé par les médecins de l’époque", explique Éric Dars.

C'est au coeur du Nymphée, sous les yeux de la Tour Magne dissimulée par la cime des arbres, que le banquet romain se tiendra (Photo Archives Anthony Maurin).

C’est ainsi que, dans les superbes Jardins de la Fontaine, en ce dimanche 7 mai, les tables nappées et dressées accueilleront les amateurs de gastronomie et de romanité pour un rendez-vous avec l’Histoire. Et comme à Rome, un conteur, des danseuses antiques et un combat de gladiatrices viendront animer le dîner !

Les réservations sont d’ores et déjà ouvertes sur www.arenes-nimes.com/spectacles. Tarif : 110 € /personne

Anthony Maurin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais