Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 08.04.2024 - Anthony Maurin - 1 min  - vu 220 fois

NÎMES L’Espace Création encore en discussion

Le Conseil municipal de Nîmes le 6 avril 2024 (Photo Anthony Maurin)

Le Conseil municipal de Nîmes le 6 avril 2024 (Photo Anthony Maurin)

La Ville poursuit son projet de réhabilitation de l’immeuble Espace. Parallèlement, le groupe Édouard Denis souhaite réaliser un immeuble de bureaux.

Espace Création Nîmes (Photo Archives Anthony Maurin)
Espace Création Nîmes (Photo Archives Anthony Maurin)

Les projets respectifs nécessitent que des échanges et des modifications de servitude soient réalisés. Le groupe Édouard Denis a sollicité la Ville afin que lui soit cédée une emprise non constructible au sud de la parcelle cadastrée HC 700 et que la servitude de passage usitée soit entérinée au nord de la parcelle HC880 propriété de la Ville.

La Ville, de son côté, a vu un intérêt à solliciter la cession d’une emprise constructible entre les deux parcelles afin d’agrandir la zone de stationnement de son bien en cours de réhabilitation.

Espace Création Nîmes (Photo Archives Anthony Maurin)
Espace Création Nîmes (Photo Archives Anthony Maurin)

L’ensemble des opérations foncières consiste pour la Ville à acquérir une bande d’environ 293m² de terrain constructible au titre du PLU, de céder une bande de la parcelle de 439 m² et de modifier une servitude de passage. Malgré sa valeur, la Ville consent à la gratuité, ce passage étant coutumier et la servitude contractuelle ne pouvant être régularisée.

Après consultation des Domaines, le service Foncier est en mesure de proposer la solution foncière. L’acquisition par la Ville du tènement constructible se fera contre 82 euros par mètre carré pour un total de 24 082 euros. La cession par la Ville du tènement inconstructible est fixé au prix de 55 euros par mètre carré pour un total de 24 114 euros.

Le Conseil municipal de Nîmes le 6 avril 2024 (Photo Anthony Maurin)
Le Conseil municipal de Nîmes le 6 avril 2024 (Photo Anthony Maurin)

De surcroît, une partie de parcelle a été acquise pour l’élargissement du boulevard. Aussi, il a été proposé et accepté par le groupe Édouard Denis un échange foncier à l’Euro symbolique au vu de la quasi-neutralité financière des valeurs foncières.

Anthony Maurin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio