Nîmes
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 04.04.2023 - Anthony Maurin - 3 min  - vu 157 fois

NÎMES MÉTROPOLE C'est parti pour la Semaine de la citoyenneté

La semaine de la citoyenneté est lancée (Photo Anthony Maurin).

La 3e édition de la Semaine de la citoyenneté pour les jeunes de 16 à 25 ans se déroule jusqu’au 7 avril.

La Mission locale de Nîmes métropole, en partenariat avec la préfecture, le Conseil départemental, Nîmes métropole, la ville de Nîmes, Unis-Cité, les Francas, la Ligue de l’enseignement, l’AFEV et l’École de la 2e chance proposent des sujets d’actualité qui sont développés à travers des actions citoyennes, des ateliers, des débats et des visites tout au long de la semaine.

Le lancemant avait lieu dans l'hémicycle de Nîmes métropole (Photo Anthony Maurin).

David Kugler, directeur de la MLJNM, est clair : "Nous avons besoin de rappeler notre mission de conseil. Cette semaine fait partie intégrante de l’approche globale prônée par les MLJ depuis des années. Nos messages peuvent continuer à avoir un peu de poids, nous échangeons sur ces sujets, nous n’avons pas l’ambition de changer le monde de demain, mais d’améliorer le monde d’aujourd’hui. Il nous a semblé important d’entendre la parole des jeunes et de leur faire entendre celle de personnes un peu moins jeunes… Cet événement est unique dans les réseaux locaux d’Occitanie."

La présidente de la Mission locale de Nîmes métropole, Tiphaine Leblond, complète : « Nous pensons qu’une des missions de notre structure et de toutes celles qui ont embarqué avec nous sur ce beau projet, consiste bien à accompagner les jeunes, que ce soit par l’emploi ou la formation, mais aussi par la réflexion, l’analyse et le partage d’idées. Les chemins vers l’emploi correspondent et se superposent souvent, avec ceux qui permettent aux personnes de devenir de véritables citoyens. »

Pas mal de monde pour ce lancement (Photo Anthony Maurin).

Après avoir élargi les interventions sur une partie du territoire de l’agglo, Tiphaine Leblond poursuit : "Cette semaine reste importante pour la Mission locale de Nîmes métropole, non seulement pour la place que nous donnons à la citoyenneté dans l’ensemble de nos propositions, thème qui reste encore à ce jour l’un des axes majeurs à proposer aux jeunes dans le catalogue de son offre de service, mais aussi parce que nous sommes persuadés de la corrélation entre une conscience citoyenne et la réussite des jeunes dans leurs parcours d’insertion professionnelle, tels que le PACEA ou le Contrat engagement jeune."

(Photo Anthony Maurin).

De Saint-Geniès-de-Malgoirès à Marguerittes en passant par Redessan ou encore Saint-Gilles, les rendez-vous sont nombreux. Un Cluedo géant pour parler du logement ou escape game sur la thématique "Panique à sexisme city" sont organisés pour attirer le jeune public tout comme des conférences, l’explication du programme JADE, un atelier pour savoir comment identifier une discrimination, un rendez-vous sur la radicalisation, quelques recettes de cuisine écolo et pour faire des économies, mais on parlera aussi de handicap et les jeunes pourront visiter la préfecture ou encore l’hôtel de ville de Nîmes...

"Vous êtes nombreux et ça nous fait bien plaisir ! Ça démontre à quel point l’organisation de cette semaine est importante. Merci aussi aux jeunes qui s’engagent. J’étais déjà là l’année dernière, je trouve que c’est de mieux en mieux avec une programmation exceptionnelle qui me donne envie d’être encore là l’année prochaine. Délinquance, incivilité et atteinte au vivre ensemble sont encore vécues au quotidien pourtant nous sommes tous citoyens, la citoyenneté s’apprend, se construit et s’exerce. Nous sommes là pour aider les jeunes à construire leur citoyenneté de demain. Nous avons, dans le Gard, un groupe spécialisé sur la question, les Messagers de la République", lance quant à elle Chloé Demeulenaere, secrétaire générale adjointe de la préfecture.

La semaine de la citoyenneté est lancée (Photo Anthony Maurin).

Et la sous-préfète de reprendre : "Il y a de nombreux nouveaux sujets, notamment avec les réseaux sociaux. Il faut être réactif et accompagner les jeunes dans leur prise de conscience. C’est un des fils rouges de l’année 2023 pour la préfecture. On a besoin de vous, les jeunes, pour faire vivre les valeurs de la République. Ayons l’ambition de changer le monde, on va le faire avec eux ! Allez partout, ne reculez jamais. À travers le monde des gens se battent pour ces droits…"

Retrouvez le programme complet ici.

Anthony Maurin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais