Publié il y a 5 mois - Mise à jour le 23.10.2023 - Stéphanie Marin - 2 min  - vu 1685 fois

NÎMES Ouverture d'une salle IMAX au Kinépolis : l'expérience prime

Kinepolis Group a choisi l'un de ses cinémas historiques, le multiplexe de Nîmes ouvert en 2000, pour installer sa première salle IMAX en France. 

- Stéphanie Marin

La toute nouvelle salle IMAX du multiplexe Kinépolis de Nîmes, a ouvert ses portes vendredi dernier, avec au programme, rien de moins que le dernier Scorsese, Killers of the Flower Moon. 

Quatre ans après l'inauguration de sa salle 4DX, dont le succès n'est plus à prouver, selon Audrey Rieb - nous ne connaîtrons pas le taux de fréquentation annuel -, le multiplexe Kinépolis de Nîmes se lance dans une technologie toute autre : l'IMAX. Une première pour le groupe de cinéma d’origine belge, la 23e salle au niveau national, dont celle de Gaumont à Montpellier. Les Nîmois, et plus largement les Gardois ne seront désormais plus en reste, ils l'attendaient, réclamaient même cette nouvelle offre. Là encore, la directrice du Kinepolis Nîmes affiche son retour d'expérience pour la 4DX, adjointe à des études clients : "Les Nîmois sont fervents de nouvelles technologies."

Audrey Rieb, directrice du Kinepolis de Nîmes. • Stéphanie Marin

Quelques semaines de travaux, ObjectifGard vous en montrait un bref aperçu au mois de septembre, auront suffi pour adapter et reconfigurer une salle aux normes IMAX notamment équipée d'un écran incurvé de 140 m2 et 333 fauteuils en typologie 3D (289 pour la 2D), certains sont même dotés d'une tablette. On ne lésine pas sur le confort, ni le plaisir sensoriel, c'est bien là tout l'intérêt de cette nouvelle technologie. "Résolution accrue, images plus nettes, plus lumineuses, plus réalistes, contrastes plus profonds, une clarté et une profondeur sonore uniformément réparties dans toute la salle", est-il énuméré dans le dossier de presse. Dans le ressenti, puisque nous avons assisté à la présentation de cette nouveauté jeudi dernier, le résultat est celui escompté : immersif. 

David King, vice-président Europe d'IMAX. • Stéphanie Marin

Une expérience qui a tout de même un prix : 18,80€ la séance. "Les clients y voient une réelle plus-value. Aujourd'hui, ils cherchent l'expérience cinématographique et la qualité", commente Audrey Rieb. Le succès du dernier film de Christopher Nolan Oppenheimer, le premier à avoir été diffusé avec la technologie IMAX en noir et blanc, appuie favorablement ce commentaire. Le réalisateur britannique est l'un des grands défenseurs du groupe canadien, mais d'autres, de plus en plus nombreux se laissent séduire. Présent jeudi à Nîmes, David King, vice-président Europe d'IMAX, explique qu'en plus des caractéristiques qualitatives qu'offre cette technologie, les réalisateurs, au préalable formés pour son utilisation, disposent "de plus d'assistance pour la partie marketing du film." Et le même de préciser que même les films qui n'ont pas été tournés en IMAX peuvent être remasterisés. 

La programmation

Les séances IMAX ont démarré le vendredi 20 octobre avec le dernier et très attendu film de Martin Scorsese Killers of the Flower Moon. Suivis du concert de Taylor Swift, The Eras Tour dès le 5 novembre, The Marvels à partir du 8 novembre, Hunger Games - La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur à compter du 15 novembre. Puis Napoléon le 24 novembre, Wonka le 12 décembre et Aquaman et le Royaume perdu, dès le 20 décembre. "Vous voyez, il y en a pour tous les goûts", souligne Audrey Rieb, précisant que ces films seraient également disponibles en version 2D, 3D...

Stéphanie Marin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio