Nîmes
Publié il y a 3 mois - Mise à jour le 25.08.2022 - corentin-corger - 4 min  - vu 512 fois

PURPLE CAMPUS La formation qui redonne goût aux métiers de l’hôtellerie restauration

Eva Ussard, étudiante au Purple Campus, accompagnée de son responsable Geoffrey Boehm de l'hôtel Vertigo (Photo DR)

À droite, Matthieu Ait Sadoune qui travaille au restaurant Le Barns à Nîmes (Photo DR)

Publireportage. Basée à Marguerittes, Purple Campus propose au total 33 formations. Parmi elles, la filière tourisme, hôtellerie et restauration. Rencontre avec des étudiants en alternance qui s’épanouissent au quotidien et des responsables ravis de pouvoir former les professionnels de demain.

Commerce distribution vente, automobile et mécanique, entreposage logistique, industrie, qualité sécurité environnement, santé bien-être, services gestion… Les formations proposées ne manquent pas au sein du Purple Campus de Marguerittes qui fait partie d’un réseau global implanté partout en Occitanie et qui affiche 85 % de réussite aux examens. Aujourd’hui, zoom sur la filière tourisme, hôtellerie, restauration qui concerne particulièrement le secteur de Nîmes touristique. À la rentrée, ce sont 250 apprentis qui débuteront leur formation en alternance dans cette filière et des places sont encore disponibles.

Certains n’ont pas attendu septembre pour se mettre au boulot à l’image d’Eva Ussard qui travaille déjà à l’hôtel Vertigo situé face à la gare de Nîmes. La jeune femme de 18 ans prépare un titre professionnel réceptionniste. C’est lors des journées portes ouvertes qu’elle a découvert les offres de Purple Campus. « J’ai tout de suite accroché avec ma conseillère Mme Valero, confie Eva, c’est grâce à Purple Campus que j’ai pu découvrir le monde de l’hôtellerie que je ne connaissais pas du tout. Je me suis lancé dedans et cela me correspond notamment le fait de travailler les langues. »

Souhaitant initialement devenir professeure d’Espagnol, Eva a donc changé de voie et cet été, elle a pu se familiariser avec le monde de l’hôtellerie et l’équipe qu’elle va côtoyer tout au long de l’année. L’apprentie souhaite absolument étudier en alternance, « c’est l’avenir ! C’est génial de pouvoir alterner entre l’entreprise et l’école, on apprend mieux. Et puis il y a une aide financière plus importante qu’à l’université et cela motive les jeunes d’aujourd’hui. » Elle s’est déjà mise dans le bain, de quoi satisfaire Geoffrey Boehm, responsable de cette auberge de jeunesse ouverte depuis an : « On est tout jeune donc c’est la première fois que je travaille avec Purple Campus. Je suis issu de l’alternance donc j’aime bien ce concept de mettre en pratique ce que l’on apprend à l’école. »

"Ce que l’on va apprendre correspond réellement à nos attentes"

Ce dernier apprécie la motivation d’Eva et loue la réactivité de l’établissement marguerittois, « je suis content de travailler avec eux et je risque de les solliciter pour d’autres besoins. » En attendant, Eva passera trois semaines à l’hôtel Vertigo puis une semaine en classe. Une rentrée qu’elle attend avec impatience, « j’ai hâte que ça commence. Ce que l’on va apprendre correspond réellement à nos attentes contrairement au lycée où je ne choisissais pas. » Tous les métiers liés au tourisme ont été particulièrement touchés par la crise sanitaire et cet été la plupart des professionnels cherchait de la main d’œuvre.

Denis Allegrini gère plusieurs établissements et travaille en étroite collaboration avec Purple Campus (Photo Objectif Gard)

« Je dis toujours que notre secteur d’activité n’a pas été plus ou moins touché que les autres. Il manque par exemple 8 000 chauffeurs de bus. Tous les secteurs ont été touchés mais le nôtre est éclairé car il est très en vue. Mais la problématique de recrutement est la même que dans d’autres secteurs », tient à rappeler Denis Allegrini, gérant de quatre établissements à Nîmes et au Pont du Gard et qui compte plusieurs étudiants du Purple Campus. Ce dernier offre gratuitement la possibilité de se former en alternance, ce qui permet d’être rémunéré tout en préparant un diplôme reconnu. De quoi attirer de nouveaux étudiants.

Une idée qui a plu à Matthieu Ait Sadoune dont la volonté était de poursuivre ses études à proximité de Nîmes. « Je voulais faire un peu des deux, gagner de l’argent et avoir un diplôme pour évoluer dans ce métier », explique l’adolescent de 18 ans qui a choisi de suivre un BTS d’assistant manager loisir hôtellerie et restauration. Son premier choix était la réception, mais une question d’opportunité a fait évoluer sa réflexion, « Purple Campus m’a obtenu un entretien à l’hôtel Chouleur mais c’est finalement au restaurant le Barns qu’ils m’ont pris comme serveur. L’école m’a vraiment beaucoup aidé ». En choisissant Purple Campus, les élèves peuvent bénéficier d’un accès à un large réseau de professionnels du métier. « On aide l’étudiant à trouver une entreprise. C’est un plus, tous les organismes ne le font pas. On accompagne vraiment les étudiants tout au long de leur parcours de formation », précise Laurence Valero, chargée de la commercialisation de ces filières.

 "C’est un métier de passion et on veut y intéresser les jeunes"

L’offre est diversifiée au sein du facilitateur de formation. Valentine Le Coq s’est tournée vers un Bachelor en tant que responsable d’établissement touristique. Si elle valide son diplôme en fin d’année, la jeune femme de 21 ans aura un bac+3. « De base j’ai toujours voulu travailler dans l’hôtellerie restauration ! Avec ce diplôme, cela facilite la possibilité de travailler à l’étranger, se réjouit la Rodilhanaise, qui elle aussi n’a pas hésité au moment de choisir l’alternance, la semaine d’école est plus facile à appréhender. On y apprend vraiment des choses différentes et c’est complémentaire avec l’entreprise. Et puis c’est essentiel de s’intégrer dans le monde du travail. » Depuis le 5 juillet, c’est au restaurant Rouge de l’Hôtel Chouleur qu’elle fait ses gammes en tant que chef de rang. Service, réservation, Valentine s’épanouit.

Un établissement géré par Denis Allegrini qui salue la montée en puissance de cette alternante et la possibilité d’attirer des jeunes dans ce secteur, « par l’intermédiaire de Purple Campus, cela nous amène des personnes motivées. Et il faut les garder car le tourisme est un secteur d’avenir. L’hôtellerie restauration évolue énormément. La rémunération se situe au-delà de la moyenne. Oui c’est une activité physique avec des horaires particulières mais c’est un métier de passion et on veut y intéresser les jeunes. » Un métier et des formations qui évoluent permettant d’obtenir une vraie position sociale en étant chef, maître d’hôtel ou encore directeur d’établissement. « Transmettre, c’est une vraie responsabilité. Il faut amener du positif. Le secteur tel que l’on connaissait avant en faisant 60 heures par semaine, c’est fini maintenant », conclut Denis Allegrini. Un discours entendu et écouté à l’image d’Eva, Matthieu et Valentine, preuve que les jeunes retrouvent le goût pour les métiers de l’hôtellerie restauration.

Corentin Corger

Corentin Corger

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais