Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 09.01.2017 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 1027 fois

AGGLO Leins Gardonnenque intègre officiellement Nîmes Métropole

Les 12 communes Leins Gardonnenque intègreront demain l'Agglomération de Nîmes Métropole. Photo : droits réservés.

Ce soir à 18h, les douze communes de l’ex-communauté de communes intégreront l’Agglo nîmoise. 

Premier conseil communautaire 2017 à marquer d’une pierre blanche. Ce soir, 104 élus issus de 39 communes se réuniront au Colisée pour acter l’intégration des douze communes de Leins Gardonnenque à Nîmes Métropole. Cette séance d'installation fait suite à plusieurs mois de bataille livrée au coeur de la CDCI (Commission départementale de coopération intercommunale) par le maire PCF de Domessargues, Bernard Clément : « J’en veux beaucoup à celles et ceux qui nous ont imposés la remise en cause de plusieurs années de travail en commun. Mais à présent, il faut avancer dans l’intérêt et la solidarité communautaire ».

Partage de gouvernance 

À l’ordre du jour : seulement huit délibérations. Ce soir, l'intégration se traduira essentiellement par un partage de gouvernance. Comme il n'y a pas fusion (Parignargues et Moussac ayant rejoint d'autres EPCI), l'exécutif ne sera pas renouvelé : le président centriste et ses 15 vice-présidents resteront inchangés. Toutefois, les douze édiles de Leins Gardonnenque feront leur entrée au bureau communautaire* ainsi que dans les commissions thématiques (transports, développement économique, finances, culture…).

Parallèlement, une délibération prévoira une nouvelle répartition des indemnités des élus. Après l’abaissement du nombre de délégués sur l’autel des économies en 2015, le sujet reste sensible. Le nouveau mode de répartition sera donc scruté à la loupe…

Création d’un groupe Leins Gardonnenque 

Plus politique, onze des douze communes créeront leur propre groupe, baptisé groupe Leins Gardonnenque :  « il sera présidé par le maire de Saint-Mamert du Gard, Jean-Rémy Solana », confie l’ex-président de Leins Gardonnenque Michel Martin. Ce dernier présidera le syndicat intercommunal.

Quant à Bernard Clément, le communiste a décidé de rejoindre les trois élus Front de Gauche (Sylvette Fayet, François Séguy et Christian Bastid) : « moi, je ne veux pas faire du communautarisme communautaire ! Je souhaite défendre les intérêts de mon territoire dans la solidarité communautaire mais également avec ma sensibilité politique ». À ce propos, le Front de Gauche a demandé au président UDI Yvan Lachaud d’abaisser le seuil de création d’un groupe, fixé aujourd’hui à six élus… Réponse ce soir.

Coralie Mollaret

*L’organe décisionnaire qui fixe l’ordre du jour avant les conseils communautaires. 

Lire aussi : FAIT DU JOUR Le mariage forcé de Nîmes Métropole et Leins Gardonnenque

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio