Politique
Publié il y a 22 jours - Mise à jour le 11.01.2023 - TA - 1 min  - vu 375 fois

BAGNOLS/CÈZE La députée Pascale Bordes interpelle le ministre de la Santé sur la situation de l’hôpital

Pascale Bordes, députée de la troisième circonscription du Gard. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

La députée Rassemblement national de la 3e circonscription du Gard, Pascale Bordes, a interpellé le ministre de la Santé, François Braun, ce mardi après-midi à l’Assemblée nationale.

Après s’être rendue aux urgences du centre hospitalier de Bagnols jeudi dernier, la parlementaire a évoqué dans son intervention la saturation des urgences de l’établissement. « Alors que l’hôpital souffre d’un manque cruel de lits, les brancards s’accumulent dans les couloirs, laissant les patients côte à côte, dans une promiscuité peu compatible avec leur état médical, a-t-elle lancé. J’ai ainsi pu croiser un patient âgé de 78 ans qui était allongé sur un brancard, sans aucune intimité, depuis 36 heures, faute d’un lit en gériatrie… »

« Cette situation, qui confine à de la maltraitance voire à de l’inhumanité, compromet les chances de guérison des patients, à fortiori des patients âgés, a poursuivi Pascale Bordes. La situation est d’autant plus critique que la population est vieillissante et que de fait, les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses à venir aux urgences. »

« Notre système de soins est à bout de souffle et il vous faut sans attendre, prendre des mesures afin de rétablir des conditions de soins décentes et sécuritaires, avant qu’il ne soit trop tard et que ne se multiplient des situations que nous redoutons tous, à savoir des décès, faute d’avoir pu être soigné à temps où dans de bonnes conditions », a-t-elle ajouté. Le tout, conclut Pascale Bordes, « sans attendre une refondation du système. »

TA

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais