Politique
Publié il y a 5 ans - Mise à jour le 04.12.2017 - coralie-mollaret - 3 min  - vu 3361 fois

DÉPARTEMENT La carte scolaire au tableau d'honneur

Les élus de gauche et de droite ont validé la nouvelle carte scolaire. À la rentrée 2018, les collégiens de Valdegour à Nîmes iront étudier dans d’autres établissements pour favoriser la mixité sociale.
La carte scolaire affecte les élèves dans les collèges correspondant à leur école primaire et lieu de résidence. (Photo : Département du Gard)

«Les jeunes de Valdegour naissent à Valdegour, vont à la crèche, à l’école, au collège à Valdegour… Ils jouent dans l’équipe de foot de Valdegour ! Résultat : ils se sentent de Valdegour et pas de Nîmes. C’est comme ça que nous favorisons le communautarisme. » Ces propos ont été tenus par le conseiller départemental Les Républicains, Richard Tibérino. Élu du canton de Nîmes 4, l’homme de droite a salué, jeudi à Saint-Gilles, la fermeture du collège Diderot. 

Une décision traduite dans une nouvelle carte scolaire, dessinée par le Département (PS-EELV-PCF). L'année dernière, Nîmes est entrée dans le dispositif « d’expérimentation de la mixité sociale » proposée par l'ex-ministre de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem. Un choix qui répond à un constat, peu glorieux : « Malheureusement aujourd'hui, un élève de Diderot n'a pas les mêmes chances de réussir qu'un élève de Révolution… » soulève Nathalie Nury, vice-présidente en charge des collèges.

À Nîmes, les chiffres sont alarmants... Les 16 collèges (public/privé confondus) ont un IPS (Indice de Progrès Social*) neuf points en-dessous de la moyenne départementale . En clair : les collégiens aisés ne côtoient pas leurs camarades des classes populaires.

Où iront les 270 élèves ?

Sur les 270 élèves de Diderot, « 40 iront dans des établissements privés. 110 collégiens étudieront à Jules Verne. Il n’y a pas beaucoup de mixité sociale, mais c’est un établissement ouvert, moins vieux que Diderot avec de bons résultats. Enfin, 120 élèves iront à Jean Rostand. L’établissement où à Nîmes, tout le monde veut aller ! » a décliné Nathalie Nury. Pour ce faire, le Département a dû baisser les effectifs de Jean Rostand de 50 élèves : « ils partiront à Jules Verne et à Feuchères. » Une mesure qui n’est pas sans mécontenter plusieurs parents d’élèves de Jean Rostand.

« Le couperet de la fermeture était inévitable » ajoute Richard Tibérino « D’ailleurs, je regrette que vos prédécesseurs comme Damien Alary et Jean Denat aient pu enfumer des populations sans avoir le courage politique de fermer, à temps et en douceur, ce collège. »

Une évaluation de ces nouvelles affectations sera mise en place. Aussi, les services du DASEN (Directeur Académique des Services de L'Éducation Nationale) refuseront les demandes de dérogation, à moins qu'elle aient été « accordées précédemment. »

Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com

*Cet indice tient compte du niveau de diplôme des parents, des conditions matérielles de la maison, de l’ouverture culturelle...

Et aussi :

À Nîmes, 8 collèges sur les 11 publics de la commune sont concernés par cette nouvelle sectorisation. Les autres modifications ont été réalisées « par effet domino » à la fermeture de Diderot. Présente dans le public, l’ex-adjointe à l’éducation de la Ville, Valérie Rouverand, a été saluée pour sa participation dans l’élaboration de cette nouvelle carte. Elle aura permis notamment de faire « concorder les secteurs des collèges avec ceux des écoles élémentaires. » 

Le FN vote contre. Élu du canton de Beaucaire, Jean-Pierre Fuster a justifié son opposition en prétendant qu’à Nîmes « la mixité sociale est déjà une réalité dans les collèges (Sic) » Après un léger lapsus sur l'établissement « Jean Roustan » (au lieu de Jean Rostan), le frontiste a considéré « légitime » les « craintes de certains parents relatives à la sécurité et au niveau scolaire de leur enfant ». Des propos qui ont déclenché l’indignation de la majorité des élus : « Vous vous rendez compte de ce que vous dites ! Vous êtes en train de parler de gamins qui ont 12 ans ! Dans ce quartier, que vous ne connaissez pas, la seule chose qui nous préoccupe, c’est la réussite éducative des gamins ! » a rétorqué le président PS du Département.

Lire aussi :

CARTE SCOLAIRE Les parents de Jean Rostand bloquent le collège

DÉPARTEMENT La carte scolaire admise sans mention

LE 7H50 d’Emmanuel Bois : « Nous voulons un vrai débat sur la carte scolaire »

NÎMES Les collèges face au défi de la mixité

NÎMES Nathalie Nury : « Fermer le collège Diderot, la décision est prise »

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais