Publié il y a 10 mois - Mise à jour le 23.06.2023 - Coralie Mollaret - 2 min  - vu 2037 fois

ÉDITORIAL Quel casse-tête pour piquer une tête ! 

« Il fait chaud ! » C’est la phrase que tous les Nîmois commencent à répéter en ce mois de juin. Et pour se rafraîchir, c'est pas gagné...

Ce jeudi 22 juin, à 19h30, le thermomètre affichait encore 30°. Dur ! Les plus chanceux se rafraîchiront à l’air de leur climatisation ou piqueront une tête dans leur piscine. D'autres Gardois chanceux, les habitants du Grau-du-Roi, s’adonneront non sans un certain plaisir à un bain de minuit (certes avec leur anti-moustique). Il y a aussi ceux qui logent dans des hôtels comme Le Partage ou l’Impérator et qui profiteront de la piscine de l'établissement. Mais les autres Nîmois ? Ceux qui vivent là à l'année et résident dans un immeuble pas forcément bien isolé, ils font comment eux ? Faut-il qu'ils investissent dans un ventilateur qui, en plus du froid, propose aussi les options rhume et torticolis ? Alors, le grand argument que vous avez certainement déjà entendu, c'est le fameux : "Non mais arrête, la mer est à côté !" Ouais, à côté, à 45 minutes de route. Et avec le prix de l'essence ces derniers mois, ça fait cher le plongeon. Donc que reste-t-il pour notre Nîmois qui a chaud ? La piscine, évidemment. Mais attention, le sport commence avant même d'être entré dans l'enceinte. Déjà, il faudra vous y retrouvez avec les horaires. À Némausa, contre 7 € l’entrée - ce qui au passage n'est pas donné (le prix moyen est de 4,24 € en France, NDLR) -, vous pourrez barboter jusqu’à 21 heures. Mais pas tous les soirs, ce serait trop simple ! Uniquement en semaine. Le week-end, c'est bien connu, il fait moins chaud. Sinon, vous pourrez vous laissez tenter par la piscine des Iris. Mais là-aussi, sortez votre tableau Excel : de 11h30 à 13h30 et de 15h à 19h, du lundi au samedi. Aux Iris, on a des principes, on ne se baigne pas le jour du Seigneur. Quant à Pablo Neruda, ne cherchez pas, elle est fermée à partir du 3 juillet. Fallait quand même y penser de fermer une piscine en été. La ville l'a fait ! Bref… Avec un mercure de plus en plus élevé, et la tendance ne va pas s'arranger, on promet un grand avenir à l’élu qui trouvera une idée pour rafraîchir ses administrés. Sinon pas étonnant de voir les enfants barboter dans les fontaines de l'Esplanade ou du Jean-Jaurès qui servent, le matin à la fraîche, de salle de bain aux pigeons !

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio