Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 12.06.2024 - Coralie Mollaret - 2 min  - vu 154 fois

EXPRESSO Et sinon, ça sert à quoi un député ?

Les 30 juin et 7 juillet se tiennent les élections législatives après la dissolution de l’Assemblée nationale. Un scrutin au cours duquel les électeurs élisent leurs députés, ces représentants de la nation chargés de faire la loi. 

Dans la frénésie des débats cherchant à savoir si le RN accèdera au pouvoir, marquons une pause. Le temps de revenir aux fondamentaux pour rappeler le rôle des députés et donc, de l'Assemblée nationale. Le 30 juin prochain, ce sera le premier tour des élections législatives. Une élection à la fois nationale et locale puisque les électeurs élisent leurs députés sur des circonscriptions, leur territoire électoral. Dans le Gard, nous en avons six. 

La première et la sixième se partagent la ville de Nîmes. Pour la première, elle s'étend jusqu'à la commune de Beaucaire tandis que la sixième remonte dans le territoire de l'Uzège. La deuxième regroupe la Petite Camargue jusqu'à Sommières. La troisième est communément appelée celle du Gard rhodanien. La quatrième comprend une partie d'Alès et le nord du Gard avec la commune de Pont-Saint-Esprit. Enfin, la cinquième - record par son nombre de localités - comprend aussi une partie d'Alès, le Vigan jusqu'au Piémont cévenol.  

Faire la loi et contrôler le Gouvernement

L'Assemblée nationale incarne le pouvoir législatif, celui de faire la loi. Les députés votent, amendent ou rejettent les projets de loi du Gouvernement (budget, lois sociétales comme le Mariage pour tous...). Contrairement au Parlement européen, ils peuvent proposer des lois. Les parlementaires ont également un pouvoir de contrôle sur le Gouvernement à travers les commissions d'enquête (affaire Benalla, crise sanitaire...).

En revanche, un député n'est pas qu'un représentant national. Il est élu sur une circonscription et peut, au cours de son mandat, faire du lobbing pour son territoire permettant de concrétiser des projets. En France, nous avons 577 députés et donc, six dans notre département.

Au cours de la précédente mandature législative, le Gouvernement a fait passer plusieurs textes dont la réforme des retraites en utilisant l'article 49.3 de la Constitution pour faire adopter un texte sans l'aval du parlement. Une fois utilisé, le Gouvernement s'expose à une "motion de censure". Si elle est votée, les ministres devront démissionner. Enfin, le président de la République peut dissoudre l'Assemblée. C'est ce qu'a fait Emmanuel Macron en utilisant cette fois l'article 12 de la consitution. 

Deux ans après les dernières législatives, les électeurs retournent aux urnes. Un mandat qui sera cours, deux ans, avant la prochaine Présidentielle et Législatives. 

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio