Publié il y a 10 mois - Mise à jour le 07.07.2023 - Marie Meunier - 3 min  - vu 801 fois

GARD Roquemaure, Aramon, Remoulins : ces "Petites villes de demain" ont fixé leur cap

petites villes de demain aramon roquemaure remoulins

Le 3e comité de pilotage "Petites Villes de demain" a eu lieu mardi en présence des élus d'Aramon, Roquemaure et Remoulins et de la cheffe de projet. 

- photo Marie Meunier

Dans le Gard, 21 communes bénéficient du dispositif "Petites villes de demain" qui a pour objectif d'améliorer la qualité de vie des habitants et de revitaliser les villes de moins de 20 000 habitants. Engagées dans la démarche depuis 2021, les communes de Roquemaure, Aramon et Remoulins viennent de valider leur feuille de route respective. 

Cette semaine, a eu lieu le 3e comité de pilotage "Petites villes de demain" réunissant les communes de Roquemaure (qui est dans l'Agglomération du Grand Avignon), Aramon et Remoulins (qui sont dans la Communauté de communes du Pont du Gard). L'occasion pour les représentants des trois communes de valider leur ORT (opération de revitalisation du territoire) avant de signer les conventions cet été pour 5 ans. À l'occasion de cette réunion, ils ont pu faire un point avec les différents partenaires : État, Région, Département, Banque des Territoires, EPF, CCI...

Ces ORT s'appuient sur un diagnostic, un périmètre, une stratégie à mettre en place pour améliorer les villes pour ensuite mener des actions. "Certaines actions sont déjà en cours, les autres vont être lancées au fil de l'eau", explique Cyrielle Caradot, cheffe de projet "Petites villes de demain" s'occupant des trois communes. Le dispositif va véritablement accompagner les communes dans leurs projets et aussi leur débloquer l'ingénierie qu'elles n'ont pas forcément en interne et dont elles ont besoin pour les mener. Le fait d'être réunies toutes les trois va permettre une mutualisation des moyens. 

L'aménagement de pôles d'échanges multimodaux et la réouverture des gares à horizon 2026

Chaque commune a recensé une vingtaine d'actions ayant trait à l'habitat, l'économie, le commerce, l'emploi, la mobilité, les équipements ou encore le cadre urbain. Les trois communes ont pour point commun d'être toutes les trois sur la ligne TER rive droite du Rhône. Leur gare et leur pôle d'échanges multimodal (PEM) devraient ouvrir aux voyageurs à horizon 2026. C'est un point central de chacune de leurs feuilles de route pour gagner en attractivité. "Le retour du train va ouvrir sur la région Sud et sur Nîmes. Remoulins va se trouver à 10-15 minutes de Nîmes, Aramon à 5 minutes d'Avignon", pointe Pierre Prat, président de la Communauté de communes du Pont du Gard. 

À Remoulins, qui compte 2 300 habitants et dont la population stagne depuis les années 90, le logement est un enjeu important. Une étude est en cours pour transformer le quartier gare et une concession d'aménagement est déjà lancée sur l'Arnède pour 140 logements. Pour renforcer l'attractivité de la commune, le maire, Nicolas Cartailler, évoque aussi la rénovation du gymnase, la réhabilitation de la maison des associations ou encore les connexions entre le collège, le quartier gare et le centre-ville. 

À Aramon, on mise beaucoup sur les équipements, à Roquemaure, sur l'habitat du centre ancien

À Aramon, quatre quartiers sont compris dans le périmètre de l'ORT. Dès la rentrée, des travaux doivent commencer sur la halle des sports. Une rénovation et une extension de la gendarmerie sont aussi au programme. Il y a également des projets pour la halte fluviale, en lien avec la Communauté de communes du Pont du Gard, pour qu'elle devienne une porte d'entrée pour les touristes sur le village. Construire un pôle de santé figure parmi les priorités absolues : "Sur quatre médecins, nous en avons perdu deux qui partent à la retraite. Il faut prévoir des dispositifs permettant l'accueil de nouveaux médecins avec d'autres locaux", détaille le conseiller municipal aramonais, Serge Gramond. 

À Roquemaure, une MSP (Maison de santé pluriprofessionnelle) a déjà vu le jour. D'autres actions sont déjà bien visibles dans le centre-ville et notamment sur le boulevard national en plein travaux : "C'est pour revitaliser notre commerce local puisqu'on est en train de créer une esplanade devant pour donner envie aux gens de s'y arrêter", décrit Nathalie Nury, maire de Roquemaure. Fin des travaux prévue fin 2024.

Elle poursuit : "On a aussi une opération lancée depuis longtemps sur l'habitat car on a de plus en plus de demandes de logements et on n'en a pas assez. On compte beaucoup sur une OPAH (Opération programmée d'amélioration de l'habitat) qui va se mettre en place sur le centre ancien, avec l'Agglomération du Grand Avignon." Le centre ancien compte presque 300 logements vacants. "Le village a un gros potentiel, il faut redonner du sens", rebondit Philippe Faure, élu à Roquemaure. Le municipalité a mis en place des rendez-vous comme le rassemblement de food-trucks pour recréer une dynamique et redonner envie aux habitants d'aller en centre-ville. 

À relire sur le même sujet : www.objectifgard.com/actualites/gard-aramon-remoulins-et-roquemaure-les-petites-villes-de-demain-commencent-aujourdhui-3659.php

Marie Meunier

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio