Politique
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 27.10.2020 - norman-jardin - 1 min  - vu 324 fois

LA PAUSE Des coquelicots contre les pesticides

Les Coquelicots devant la préfecture du Gard (photo Norman Jardin)

Une trentaine de membres de l’association « Nous voulons des coquelicots » a manifesté lundi en fin d’après-midi devant la préfecture du Gard contre l’utilisation des pesticides.

Alors que le texte sur l’autorisation temporaire des néonicotinoïdes est examiné aujourd’hui au Sénat, ses opposants ont manifesté hier. À Nîmes, devant la préfecture du Gard, ils étaient une trentaine, dont une dizaine de « Gilets jaunes » à exprimer leur mécontentement.

Les membres de l’association « Nous voulons des coquelicots » ont exprimé leur indignation face à ce qu’ils estiment être « un recul du droit de l’environnement ». Leurs messages étaient destinés aux sénateurs Denis Bouad, Laurent Burgoa et Vivette Lopez.

Alain Roubineau le coordinateur de l'association "Nous voulons des coquelicots" (photo Norman Jardin)

Alain Roubineau, le coordinateur de l’association « Nous voulons des coquelicots » à Nîmes, a fait part de sa colère contre l’utilisation de néonicotinoïdes : « C’est un recul inacceptable, pour des prétextes économiques non justifiés. On fait entrer de la chimie alors que les méthodes sont connues. Il faut faire des plus petites parcelles, réintroduire de la biodiversité et il faut faire des haies. »

Après des rassemblements devant la mairie et le Carré d’art, les opposants aux pesticides avaient choisi la Préfecture « en réaction à ce déni de démocratie qu’est ce projet de loi ». Une partie de la manifestation était aussi dirigée contre le couvre-feu.

Norman Jardin

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio